Une médiathèque au sein d’une MJC : Antipode à Rennes
par Patricia Rubillais, chargée des archives à la Bpi

La médiathèque Antipode est née d’un projet initié en 2010.
L’ancienne bibliothèque de quartier Cleunay, déjà associée à la MJC, a laissé la place à cette nouvelle médiathèque édifiée à mi-chemin entre le quartier prioritaire de Cleunay et le nouveau quartier en développement de La Courrouze. L’ambition est de renforcer le lien entre les deux quartiers : garder l’ancien public du quartier prioritaire tout en attirant la population du quartier en développement.

Photographie de la place devant l'Antipode avec le parking à vélos
© P. Rubillais / Bpi

Il est à noter que l’architecte d’Antipode, Dominique Coulon (Coulon et associés) a également participé à la création du tiers lieu culturel le « Puzzle » de Thionville (médiathèque, lieu de programmation artistique, centre de création, salle d’exposition, café). 
Le bâtiment couvre une superficie de 5000 m² et la médiathèque 787 m² au total (dont 732 m² accessible au public).

Clin d’œil à un quartier porté sur l’écologie, l’esplanade devant la médiathèque propose un parking à vélo et un mobilier urbain en bois. 

Les particularités du lieu : de nombreux espaces mutualisés entre la MJC et la médiathèque.

Pour favoriser le lien social entre les usagers et la mixité des publics, de nombreux espaces mutualisés ont été créés :

L’Agora ou hall principal avec la cafétéria 

Le hall d’entrée est un espace commun à la MJC et à la bibliothèque.

Photographie du hall de l'Antipode avec la cafétéria au fond
© P. Rubillais / Bpi

Nous entrons dans un vaste atrium avec en son centre un salon et plus loin au fond la cafétéria. Des revues de la bibliothèque sont également proposées au public.

La cafétéria

Cet espace donne accès aux salles de concert. Un bar/cafétéria permet la tenue d’animations conviviales comme les mercredis « discuthés » (échange ou débat sur un thème autour d’un thé) qui ont lieu le premier mercredi du mois. 

Depuis le hall principal, on accède à un espace d’animation modulable et ouvert. 

L’espace d’animation modulable © P. Rubillais / Bpi

Cet espace est volontairement non cloisonné afin d’attirer l’attention de l’usager dès l’entrée dans le hall. Il est invité à découvrir les animations qui s’y déroulent. Ce décloisonnement facilite la mixité des usages mais aussi l’appropriation de l’espace à la fois par les publics de la MJC et de la médiathèque.

L’espace  internet et numérique

Autre espace partagé avec la MJC. Une porte coulissante rend cet espace indépendant. 
On aperçoit les postes dédiés et au fond l’imprimante 3D.

Photographie de l'espace numérique avec les ordinateurs et l'imprimante 3D
© P. Rubillais / Bpi

La terrasse 

Elle se situe au premier étage. On y accède par l’entrée depuis la médiathèque, ou depuis les espaces de la MJC. Lieu de détente et de rencontres entre les usagers des deux espaces. C’est un espace commun pouvant accueillir également des animations. La terrasse va être végétalisée avec des plantes en pot.

Enfin, MJC et médiathèque bénéficient également d’une salle de réunion et d’un espace de restauration (pour les intervenants et artistes) communs.

La médiathèque 

L’accès

La médiathèque est accessible par deux entrées, chacune à un niveau différent : rez-de-chaussée et niveau haut (ou premier étage). L’entrée du rez-de-chaussée se situe à droite du hall d’entrée. 

Un autre accès est présent à l’étage, desservi directement par l’ascenseur qui débouche à la fois sur les salles d’activités où se tiennent les animations « enfance » et « petite enfance » et sur l’espace jeunesse de la médiathèque. 

Là encore il s’agit d’initier des rencontres, favoriser les découvertes entre les usagers de la MJC et de la médiathèque. Ainsi les enfants peuvent directement, à l’issue de leur atelier, se rendre à la médiathèque et inversement les jeunes lecteurs, découvrir les animations de la MJC.

D’ailleurs deux postes mutualisés ont été créés pour cet équipement : un animateur numérique employé par la médiathèque et une animatrice de proximité employée par la MJC. Tous deux travaillent pour l’ensemble des  publics fréquentant les deux structures.

Le rez-de-chaussée

A l’entrée au rez-de-chaussée, les fonds musique et cinéma sont mis à l’honneur : visibles depuis l’extérieur grâce aux grandes baies vitrées, ils invitent le passant à venir découvrir la médiathèque.

Cet espace comprend plusieurs salons dont un face à l’entrée où il est possible d’écouter les vinyles présentés dans des bacs. Une platine en accès semi-direct (demander le diamant à l’accueil) permet d’écouter les disques à disposition. Le fonds est orienté musiques actuelles : hip hop, jazz, pop rock.

La médiathèque présente également une sélection portant sur la scène Rennaise.

Le mur des instruments

Photographie du mur d'instruments de musique à l'Antipode
© P. Rubillais / Bpi

Les usagers peuvent emprunter guitare, ukulélé, piano mais aussi des boîtes à rythmes, loopers, … Tous les agents sont formés à chaque instrument pour une utilisation a minima (comment tenir l’instrument, comment l’accorder…). Les bibliothécaires doivent pouvoir conseiller et guider l’usager dans son choix entre les différents types d’instruments. 

Des vadémécum renseignent également l’usager sur les procédures de prêts : choix parmi un catalogue, ou par pack. 

Ces instruments peuvent être empruntés à domicile mais sont aussi utilisables en ateliers.

Le fonds partitions et méthodes accompagne le prêt des instruments. Le fonds est pensé en lien avec l’offre de la MJC pour encourager la pratique amateur.

Un petit corner vidéo (coin à gauche des instruments) équipé d’un écran et d’un canapé bulle offre la possibilité d’expérimenter les jeux vidéo éducatifs musicaux tels que  « Rocksmith » qui permet d’apprendre la guitare électrique. 

Dès l’ouverture, l’espace a rencontré son public et les retours sont plutôt positifs. Un retour d’expérience dont a bénéficié la médiathèque des Champs libres pour la création de leur nouvel espace musique.

Niveau haut : un seul plateau, plusieurs espaces

En empruntant l’escalier, où une artiste a installé une œuvre participative avec des origamis réalisés par les usagers, nous retrouvons, au second niveau, l’espace jeunesse, un coin adolescent avec des  jeux vidéo, le fonds adulte, le tout sur un plateau d’environ 500 m².

Au milieu de ce plateau,  l’espace de travail s’étale le long de l’escalier et au fond, près de la baie vitrée, se trouve l’espace jeunesse.

Photographie du niveau 2 de l'Antipode
© P. Rubillais / Bpi

L’espace jeunesse

Au milieu des bacs et meubles bas où sont disposées les collections jeunesse se dresse un espace à gradins qui accueille notamment la lecture des contes. 

En tant que médiathèque de réseau, Antipode a développé un fonds spécifique parentalité intégré dans l’espace jeunesse.

Photographie du fonds parentalité
© P. Rubillais / Bpi

Une cotation thématique remplace la Dewey pour le fonds jeunesse.
La signalétique intègre un pictogramme, et une couleur en fonction du thème.

Photographie d'une étagère avec la signalétique Loisirs de couleur mauvePhotographie d'une étagère avec la signalétique Tout comprendre en jaune
© P. Rubillais / Bpi

De part et d’autre de l’escalier, se trouvent un espace travail et un coin ado agrémenté de fatboys, de coussins et canapé disposés devant un écran dédié aux jeux vidéo. Cet espace marque une transition douce entre la section jeunesse de la section adulte.

Aménagement du fonds adulte

Le fonds, en volumétrie, équivaut à celui de l’ancienne bibliothèque (Cleunay) mais bénéficie d’un espace deux fois plus important. Les rayonnages centraux plus bas (1m50 de hauteur) sont sur roulettes, ce qui permet de moduler l’espace en fonction des besoins et des animations.

Photographie de l'espace adulte avec ses gradins face aux vitres
© P. Rubillais / Bpi

Adossés aux bacs présentant les bandes dessinées, les gradins sont très appréciés des lecteurs.

Le plus grand soin a été porté au choix du mobilier confortable et coloré (Vitra).  L’élément végétal (arbre et plantes) contribue à l’ambiance chaleureuse invitant à la lecture. 

Plusieurs petits salons rythment l’espace créant des bulles d’intimité qui rompent l’uniformité d’un niveau constitué d’un seul plateau de grande dimension (hauteur de plafond 5 m).

La médiathèque offre un espace très aéré et lumineux par son architecture mais aussi par le choix de son mobilier et la disposition aérée des collections, avec des valorisations sur les étagères de présentation et en tête de gondole.

Collaboration entre médiathèques : un exemple avec le chantier signalétique

Elle correspond à la charte graphique du réseau.  

La médiathèque Triangle a été pionnière sur le réseau de bibliothèques de Rennes dans le déploiement d’une signalétique agrémentée de pictos.  Antipode s’en est inspiré et a adopté cette signalétique avec pictogrammes, en la renforçant ici par un code couleur lié à la thématique. 

En conclusion, la médiathèque réussit donc le pari d’associer ses usagers à ceux de la MJC en proposant un lieu et des usages innovants.

La conception et l’aménagement des collections font de la médiathèque Antipode un lieu de culture et de détente, avec une atmosphère chaleureuse que l’on retrouve dans d’autres médiathèques de la métropole Rennaise. Ainsi, la rénovation toute récente de l’espace fonds fiction/documentaire adulte à la médiathèque les Champs Libres répond également à cette recherche de confort et de convivialité.

Aux Champs Libres comme à Antipode, le choix du mobilier, les coins salons, la scénarisation des valorisations n’ont qu’un seul objectif : que le lecteur se sente comme chez lui à la bibliothèque.

Publié le 05/07/2022 - CC BY-SA 4.0

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments