Une appli de lecture pour les habitants des Pays-Bas
par Annie Brigant, directrice adjointe de la Bpi et membre de la section "bibliothèques publiques" de l'IFLA

Conçue pour favoriser la lecture des enfants l’appli a accru sa popularité pendant le confinement de mars 2020.

«Vakantiebieb app», littéralement «bibliothèque de vacances», est une application initiée par la BK, la Bibliothèque royale des Pays-bas, à partir du constat que les enfants peinent à retrouver leur niveau scolaire après les vacances d’été, et que, plus largement, les pratiques de lecture sont en baisse.

Si l’application, qui existe depuis 2014, visait au départ un public jeunesse, elle s’est ensuite dotée de titres pour les adultes. «Vakantiebieb app» a été offerte à l’ensemble de la population lors du confinement de mars 2020.

capture d'écran des romans les plus populaires
Capture d’écran signalant les romans les plus populaires de l’application © KB

Le principe

Au départ, il s’agit de donner accès gratuitement à une petite sélection de titres offerts à tous, sans limitation d’usage, mais pendant une période limitée (habituellement du 1er juin au 31 août). Les usagers s‘inscrivent avec une adresse mail et leur code postal. Ils peuvent être contactés par la bibliothèque de leur secteur pour les inciter à s’inscrire ou simplement recevoir la lettre d’information.

Le fonctionnement 

Sur le plan technique, l’appli se télécharge sur smartphone ou tablette. Les ebooks sont intégrés dans la plateforme. Ils sont sécurisés sans DRM avec le souci de préserver l’expérience de lecture qui est extrêmement simplifiée par rapport au prêt numérique. Une fois téléchargé, le titre est lu en ligne via l’application.

Le financement

Présentée comme un cadeau de la part des bibliothèques publiques, l’opération était à l’origine financée par les bibliothèques sur la base d’un coût déterminé par habitant. Puis, le budget a été centralisé à la Bibliothèque royale  dans le cadre de sa mission de coopération avec les bibliothèques territoriales. 

Il s’agit donc, aussi, d’un outil de valorisation des bibliothèques publiques.

Le catalogue

Cette bibliothèque numérique ne fait pas de concurrence à la plateforme d’ebooks des bibliothèques. Elle est constituée d’une cinquantaine de titres seulement, dont une trentaine de titres pour la jeunesse et une vingtaine de titres pour les adultes.

Les bibliothécaires en charge du catalogue négocient avec les éditeurs intéressés sur la base d’une liste de titres et des propositions des éditeurs. Le catalogue fait une bonne place aux auteurs néerlandais, ce qui facilite les négociations. Certains titres sont les premiers d’une série, ce qui peut susciter l’envie d’acheter les tomes suivants. D’autres titres sont des œuvres plus anciennes d’auteurs connus (par exemple un titre déjà ancien de Mankell indisponible en papier), ce qui peut attirer les lecteurs tout en représentant pour les éditeurs une perte faible dans la mesure où il s’agit de longue traîne, voire de classiques (sous droits). D’autres encore sont des premiers romans pour lesquels l’appli peut avoir un effet levier. 

Budget  et négociations 

Chaque saison, sans compter le coût de départ de développement de l’appli, «Vakantiebieb app» bénéficie d’un  budget de 400 000€.

Chaque titre fait l’objet d’une rémunération fixe. Les négociations étant plus difficiles avec les grands éditeurs, ce sont essentiellement des petits et moyens éditeurs qui sont représentés. Dans la négociation, il s’agit d’amener l’éditeur à faire une estimation raisonnable et raisonnée du risque. À noter que les auteurs de l’application peuvent aussi bénéficier d’une mise en lumière (organisation par les bibliothèques de tournées d’auteurs).

Résultats 

On compte 218 000 utilisateurs pour un total de 1,3 millions de téléchargements, soit environ 20 000 téléchargements par titre. L’appli permet d’avoir des statistiques précises sur les pratiques de lecture. Ainsi, on sait que 21% des adultes en moyenne lisent entièrement les livres et 12% des jeunes. 

Perspectives

Si la population relativement moindre des Pays-Bas (17,8 millions d’habitants) pourrait expliquer en partie la réussite de cette opération, il faut cependant souligner son ampleur et son efficacité. Dans un contexte similaire à celui de la France en termes de négociation avec les éditeurs, la puissance publique, en octroyant un budget régulier aux bibliothèques, a permis d’offrir un service numérique gratuit pour favoriser la lecture de l’ensemble de la population.

Cette initiative serait-elle duplicable dans des pays qui, à l’image des Pays-Bas, revendiquent leur ambition pour la lecture publique ?

Publié le 10/11/2020 - CC BY-SA 4.0

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet