La soirée palmarès du Prix du public Les yeux doc

Après des semaines de diffusion dans les bibliothèques participant au Prix du public Les yeux doc, le titre du film lauréat a été dévoilé mercredi 6 avril 2022 au Centre Pompidou.

Alexander Nanau à l’annonce du Prix en visio ©Hervé Veronese Centre Pompidou

Les yeux doc, plateforme numérique du Catalogue national de films documentaires, a organisé pour la deuxième année un prix du public. Huit films ont été sélectionnés par la Bpi : Cassandro The Exotico! de Marie Losier, Game Girls de Alina kchézevska, En Bataille, portrait d’une directrice de prison de Ève Duchemin, Jericó, l’envol infini des jours de Catalina Mesa, Mamacita de José Pablo Estrada Torrescano, Maman Colonelle de Dieudo Hamadi, La Mort du Dieu Serpent de Damien Froidevaux, Toto et ses soeurs de Alexander Nanau. Les bibliothécaires qui proposent la ressource dans leurs établissements ont eu plusieurs semaines pour visionner ces films avec leurs collègues puis voter pour 4 d’entre eux. Ils ont ensuite organisé plus de 130 projections et des ateliers partout en France pour les présenter au public qui a voté à son tour pour son film préféré. 

Un réseau en action

Dans le cadre de ses missions de coopération, le service cinéma de la Bpi travaille toute l’année avec les bibliothèques pour les accompagner au mieux dans la diffusion de films documentaires. Il organise pour et avec  elles des événements, des rencontres et des échanges sur les pratiques professionnelles pour faire vivre le cinéma sur tous les territoires et pour tous les publics dans les bibliothèques qu’elles soient départementales, universitaires, municipales… 

Mur des bibliothécaires pendant la soirée palmarès du Prix du public
Mur des bibliothécaires pendant la soirée palmarès du Prix du public ©Hervé Veronese Centre Pompidou

Genèse du Prix

Le Prix du public a été pensé pendant le 1er confinement. L’idée était de fédérer le réseau de bibliothèques Les yeux doc autour d’un événement national, de faire un travail en interne avec les équipes des bibliothèques d’une part et de faciliter le travail de médiation avec le public d’autre part. L’idée était aussi de valoriser cette chaîne professionnelle et humaine qui permet au cinéma d’exister, de la création à la diffusion des films. Un travail qui ne se voit pas et qui demande pourtant du temps et de l’énergie car à toutes ces étapes les problématiques sur le terrain sont nombreuses. La médiation que font les bibliothécaires est un lien précieux. Pourquoi ? Parce que les bibliothèques sont des lieux d’exception, où l’accès est libre et gratuit, où la rencontre est possible, où les publics éloignés ont une place, parce qu’ils sont en situation de handicap, parce qu’ils sont en prison, parce qu’ils sont dans une zone blanche, parce qu’ils sont âgés, un lieu où le service public est dans l’ADN des gens qui y travaillent, un lieu de passage où on peut prendre du temps, où des expériences de cinéma se vivent. 

Un Prix en constante évolution

Il y a toujours entre la conception d’un projet et sa mise en pratique un fossé et chaque année des ajustements sont nécessaires car c’est un Prix qui se construit avec les bibliothécaires et l’expérience de l’édition précédente. Cette édition a une fois encore été fortement impactée par le contexte sanitaire compliqué, avec des équipes souvent réduites et un public qu’il faut faire revenir, un public qu’il faut reconquérir. Pourtant, les bibliothécaires travaillent avec conviction dans l’ombre. 

Le cinéma, une expérience

Le cinéma est une expérience collective à résonance intime et comme l’écrivait Germaine Dulac « L’art du cinéma n’est pas “ceci” ou « cela” mais bien la totalité de “ceci” et “cela”». Place à la parole d’une spectatrice qui nous  a livré un précieux commentaire avec son vote  : « Très difficile de comparer des documentaires construits et filmés avec des moyens et dans des circonstances bien différents…. J’hésite, me posant la question du bien fondé d’un choix unique : je garde en mémoire Marie Losier pour une simplicité choisie de l’image face au rapport intime au corps fracassé et à la splendeur du personnage de scène de lutte libre chorégraphiée dans la douleur, Cassandro. La poésie de Catalina Mesa, l’image, l’appel aux sens, la peinture omniprésente, joyeuse par les couleurs des boiseries et touchante par les portraits de famille, l’écoute des femmes qui les habitent. Leurs gestes quotidiens restent dans ma rétine. Dieudo Hamadi a réussi à nous emmener sur un terrain difficile, à prendre acte de faits, de traces au présent, visibles et surtout invisibles, de la violence de la guerre (passé encore si proche) sur le corps, sur les vies des personnes qu’il rencontre. Il a su faire le choix lucide d’un fil conducteur qui imposait une capacité de regard, d’adaptations et de construction à mesure du tournage. Je l’en remercie profondément. Alexander Nanau a réalisé un documentaire très dur car centré sur les enfants, puisant toute sa force dans le passage de la caméra tenue par son équipe avec le regard extérieur à celle tenue par l’enfant sur sa propre vie et sa famille.. Merci pour ces quatre moments de projection en salle et donc partagés avec d’autres. »

Des partenaires précieux

Sophie Dufau de Mediapart, Catherine Blangonnet d’Images documentaires et Benjamin Genissel du Blog Documentaire étaient présents pour nous parler de leurs actions en faveur du cinéma documentaire et de leur partenariat avec le Prix du public Les yeux doc.

Le Blog documentaire a publié plusieurs articles sur la 1re et 2e édition du Prix du public.
Pour en savoir plus : article à découvrir sur le site des yeux doc

Le film sera disponible aux abonnés de Médiapart à partir du 16 avril pendant un mois.
Pour en savoir plus : article à découvrir sur le site des yeux doc

La revue Images documentaires est partenaire pour la 2e année
Pour en savoir plus : article à découvrir sur le site des yeux doc

Un grand merci également à Arizona Distribution, Urban Distribution, Entre2Prises et Images documentaires qui ont doté les lots pour le public tiré au sort.

Publié le 13/04/2022 - CC BY-SA 4.0

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments