Thématiques : Inclusion

Ateliers autour du livre à destination des publics migrants

Public cible : Public migrant

Objectif de l'action :

Les accueils « Des livres et vous » sont proposés aux publics migrants.

Les objectifs sont de :

  • Permettre au public migrant de venir à la médiathèque, de se familiariser avec ce lieu qui l’intimide et où il ne vient pas spontanément de lui-même
  • Démocratiser l’accès à la bibliothèque : une bibliothèque pour tous
  • Faire découvrir la médiathèque en utilisant toutes les ressources et en manipulant tous les supports
  • Proposer à un public allophone de pratiquer le français et d’améliorer sa capacité à échanger en français à propos de différentes thématiques

Description de l'action :

La médiathèque propose aux formateurs plusieurs thématiques d’ateliers.
Ces ateliers ont pour but de faire découvrir la médiathèque en utilisant toutes les ressources et en manipulant tous les supports (documentaires sur tous supports, livres, dvd, cd, revues, bandes-dessinées et les deux secteurs adulte et jeunesse).
Sept thématiques sont proposées par la médiathèque : alimentation, métier, santé, fêtes et traditions, photo, cinéma, tv (en cours).

A titre d’exemples :

Thématique Alimentation : « trouver un titre »
Le but est de manipuler des livres des fonds adulte et enfant, d’imaginer, de réfléchir, de s’exprimer à l’oral et d’enrichir le vocabulaire en lien avec l’alimentation.
Les participants sont groupés par deux. A partir de la couverture scannée des documents choisis en lien avec la thématique, les participants doivent imaginer un titre pour chaque ouvrage. Chaque groupe présente son ouvrage et explique le choix de son titre.
Thématique Santé : « lecture d’un dvd sur les métiers de la santé »
Le but est de visionner un dvd documentaire (collection « les clips métiers » chez ONISEP) sur les métiers de la santé, de découvrir les différents corps de métiers que les participants sont amenés à rencontrer dans leur vie quotidienne.
Plusieurs séquences du dvd sont visionnées : anesthésiste-réanimateur, infirmière puéricultrice, ophtalmologiste, technicienne d’analyses biomédicales. Des échanges ont ensuite lieu autour des séquences regardées.
Séance Cinéma : quizz genres et musiques de film
Le but est d’utiliser le support cd, de découvrir le fonds cinéma et plus particulièrement les genres cinématographiques.
Un blind test (quizz musical) de bandes originales de films est proposé. Les participants doivent deviner quel est le genre cinématographique (exemples : aventure pour « Indiana Jones », action pour « Mission impossible » ou encore comédie musicale pour « les parapluies de Cherbourg »).

La médiathèque décline ces animations pour chaque thématique.
Pour chacune d’elles sont également proposés des mots fléchés grand format qui permettent aux participants d’écrire un peu et de repartir avec du vocabulaire sur la thématique abordée.

Périodicité de l'action :

L’action se tient tout au long de l’année

Moyens humains et techniques :

Vénissieux, grande ville de la banlieue lyonnaise, compte environ 620 000 habitants et se classe parmi les 15 premières villes les plus pauvres de France.
Lors de la première moitié du 20ème siècle, la banlieue lyonnaise s’est spécialisée dans l’industrie et la construction automobile. De ce fait, il y eut un afflux de personnes migrant d’Italie, d’Espagne et du Portugal pour combler la main d’œuvre nécessaire. Une autre vague d’immigration suivit, durant la deuxième moitié du 20ème siècle, concernant cette fois-ci la population maghrébine.
La population très diversifiée de Vénissieux est donc le résultat de ces vagues successives d’immigration. On compte ainsi une importante communauté d’origine maghrébine, africaine, italienne, portugaise, espagnole et asiatique.

C’est dans ce contexte que les ateliers en direction des publics migrants ont débuté il y a une dizaine d’années. A l’époque, une formatrice FLE (français langue étrangère) a sollicité la bibliothèque pour organiser un atelier FLE dans l’établissement et pour pouvoir y utiliser ses collections. Très intéressée par ces publics et par le rôle social que la médiathèque peut en l’occurrence jouer, celle-ci s’est positionnée pour les recevoir.
Dans un premier temps a été mis en place, et en partenariat avec la formatrice FLE, un atelier s’étalant sur 12 semaines, intitulé « Des livres et vous ». Cet atelier alternait un atelier autour du livre à la médiathèque, conçu et animé par celle-ci, et un atelier à SAFORE, l’organisme de formation spécialisé dans l’apprentissage du français, animé par la formatrice. Le projet a pu voir le jour grâce à une subvention du dispositif CUCS (Contrat Urbain de Cohésion Sociale), attribuée par l’Etat en faveur des quartiers en difficulté. Cette subvention était reversée à l’organisme SAFORE, pour rémunérer la formatrice.

Parallèlement la bibliothèque a développé un fonds de documents pour ces personnes en apprentissage du français : méthodes de français sur tous supports et lectures faciles, éditions Didier, CLE international, Hachette FLE, etc.

L’atelier « Des livres et vous » a été reconduit sur deux années. La formule a ensuite été reprise par la médiathèque comme seule animatrice.

Mise en oeuvre :

La construction des ateliers

La collaboration avec les partenaires sociaux est très étroite pour la réalisation des ateliers. La médiathèque rencontre formateurs ou bénévoles, le plus souvent en début d’année scolaire, pour mettre en place un calendrier d’ateliers à la médiathèque, avec un ou plusieurs groupes. Les formateurs et bénévoles livrent une fine description de chaque groupe : nombre de personnes, sexe, âge, niveau de français, personnes installées en France depuis longtemps ou non, scolarisées ou non dans leur pays d’origine.

Lors de cette préparation, les partenaires choisissent une thématique et la bibliothèque l’adapte en fonction du groupe qu’elle reçoit : apprenants débutants ou avancés. Quant aux formateurs, ils peuvent se servir de ce que les apprenants ont acquis à la médiathèque pour poursuivre leurs cours.
La médiathèque prévoit un format d’ateliers sur 3 ou 4 séances au maximum.
Le premier accueil est toujours une visite découverte de l’établissement car ce lieu, nous l’avons évoqué, est bien souvent intimidant pour ces personnes. Il est très important que les participants se sentent à l’aise et s’approprient les espaces avant de débuter les ateliers.
Bien souvent la dernière séance se déroule hors les murs, les bibliothécaires se déplacent au centre social ou autre organisme. Cette intervention hors les murs permet également de désacraliser l’établissement culturel.

Typologie des publics

Les groupes que la bibliothèque reçoit sont déjà constitués.
Les participants sont inscrits dans un centre social, un foyer d’accueil pour migrants, un organisme de formation spécialisé dans les cours de français pour étrangers ou encore une association caritative.

Les participants sont primo-arrivants installés en France depuis longtemps ou non.

  • Personnes installées en France récemment : il y a autant d’hommes que de femmes. La plupart ont un très bon niveau de français allant de pair avec leur niveau scolaire. De ce fait, une simple visite découverte de l’établissement suffit, ces publics étant très autonomes.
  • Personnes installées en France depuis longtemps : il s’agit la plupart du temps d’un public féminin. Le niveau de français est très variable. Ces femmes n’ont pas ou peu été scolarisées dans leur pays d’origine.

Les ateliers de la médiathèque sont plutôt destinés aux personnes installées en France depuis longtemps.
Les publics migrants sont souvent très impressionnés par l’établissement et se dévalorisent : « ça n’est pas un endroit pour moi, je parle mal le français, j’ai arrêté très tôt l’école dans mon pays, etc. », entend-on souvent dire. Ils pensent aussi fréquemment que l’établissement est seulement un lieu pour étudier, l’aspect loisirs est occulté. Au fil du temps néanmoins, ces personnes au départ très complexées se tranquillisent et lors des temps de paroles réussissent à échanger avec les autres apprenants et avec le personnel de la bibliothèque.
Ces ateliers permettent aussi à ces personnes de sortir de leur vie quotidienne et d’élargir leur univers. Ils ne seraient jamais venus d’eux-mêmes seuls à la médiathèque.

Résultat et perspective :

Ces accueils requièrent une grande faculté d’adaptation car, bien souvent, les apprenants ont un niveau de français disparate dans un même groupe. Il faut également s’adapter aux contraintes horaires et personnelles des participants.
Bibliothécaires, bénévoles et formateurs FLE doivent redoubler d’énergie pour que les participants s’impliquent dans le temps sur plusieurs ateliers.
Tout passe par la communication orale avec ces publics. La médiathèque doit leur téléphoner chaque veille d’atelier pour leur rappeler la tenue de la séance.
Ces publics font preuve d’un grand enthousiasme lors des ateliers mais osent rarement revenir seuls à la médiathèque, quand c’est le cas, c’est une victoire pour la bibliothèque.

Sur le même sujet : 

Responsable(s) :
  • Cécile Chosson
    cchosson@ville-venissieux.fr

  • Delphine Coquard
    dcoquard@ville-venissieux.fr

Publié le 11/12/2015

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet