Revivez le Bibliogrill : l’accueil des publics très précaires

Le deuxième Bibliogrill s’est déroulé en ligne le 11 mai 2021. Il a porté sur l’accueil des publics très précaires.

Cet événement a été diffusé en direct mardi 11 mai 2021 de 11h à 11h30 sur le site professionnel de la Bpi et sur la page facebook Bpi pour les professionnels.

Intervenante

Béatrice Pallud Burbaud est directrice adjointe au Développement des Services et des Publics de la Bibliothèque municipale de Lyon.

Depuis plusieurs années, la Bibliothèque municipale de Lyon élabore une réflexion et des actions structurantes avec son équipe pour la former à l’accueil des publics très précaires, et favoriser une meilleure inclusion et cohésion sociale entre tous les publics.

La présentation sera suivie d’un temps de questions – réponses avec le public.

Contactez-nous

Contact : frederic.sadaune@bpi.fr

Publié le 11/05/2021 - CC BY-SA 4.0

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
10 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Ode
Ode
4 mois il y a

Merci

daou
daou
4 mois il y a

Ce séminaire me convient parfaitement car c’est pendant mes horaires de travail

Tam
Tam
4 mois il y a

Merci d’organiser ce type de courtes rencontres, malheureusement je ne pourrais assister au direct car en réunion zoom au même moment mais je me réjouis de voir le replay !

Agathev93
Agathev93
4 mois il y a

Merci pour le replay !

cooperation
Éditeur
4 mois il y a
Reply to  Agathev93

Merci à vous pour l’intérêt que vous portez aux actions de coopération de la Bpi.

Cordialement,

l’équipe de Bpi pro

MPFaye
MPFaye
4 mois il y a

La transmission son est extrêmement aléatoire… Nombreuses coupures…

Cécile
Cécile
4 mois il y a

pourquoi interdire à une personne de dormir ?

cooperation
Éditeur
4 mois il y a
Reply to  Cécile

Voici la réponse de Béatrice Pallud Burbaud : Dans le règlement de visite, tout ce qui n’est pas interdit est par conséquent autorisé. Donc, ne pas mentionner le fait qu’on ne dorme pas à la bibliothèque conduit à être démuni par rapport à une personne qui viendrait « faire sa nuit » dans un fauteuil à la bibliothèque toute la journée. Très concrètement, c’est parce que nous avons été confronté à ce problème où, dans un hall de la bibliothèque Part-Dieu, on n’avait plus que des personnes qui dormaient, que nous nous sommes posés la question et nous avons tranché : nous ne sommes pas un foyer ou un accueil de jour…
Après, ce n’est pas parce que le règlement de visite prévoit qu’on ne puisse pas dormir à la bibliothèque que cela est appliqué sans discernement : c’est l’objet de la note d’application, o nous avons essayé de trouver des règles communes liées non pas à ce que sont les personnes mais à ce qu’elles font. Concrètement, on ne réveille pas quelqu’un qui s’est assoupi ou qui se « repose les yeux » ! Par contre, les deux préconisations réseau en la matière sont :
-De réveiller systématiquement quelqu’un qui ronfle
-De réveiller une personne assoupie depuis « un certain temps » (l’ordre de grandeur donné est une vingtaine de minutes) : nous envisageons aussi cela sous l’angle du service aux usagers. Lorsqu’on s’assoupit sur son journal, on n’a peut-être pas prévu de rester une heure à dormir dessus.