Thématiques : LGBT

Semaine de lutte contre les discriminations

Public cible : Tout public

Objectif de l'action :

  • Sensibiliser aux questions LGBT et montrer les différents enjeux de ces questions
  • Faire découvrir les cultures LGBT hors de ses lieux habituels et toucher des publics qui n’en sont pas familiers
  • Faire découvrir la bibliothèque aux publics LGBT, en tant que lieu culturel et en tant que centre de ressources
  • Mélanger les publics et faire se rencontrer différentes cultures
  • Soutenir la prise en compte des questions LGBT dans les autres initiatives de la bibliothèque.
Photographie du public écoutant une lecture par un drag queen dans la bibliothèque
Lecture de contes par des drag queens, à la bibliothèque Robert Desnos
© Bibliothèques de Montreuil

Description de l'action :

Afin de lutter contre les préjugés à l’encontre des personnes LGBT, les bibliothèques de Montreuil ont organisé une semaine de découverte des cultures LGBT et de lutte contre les discriminations. Dans l’objectif de toucher tous les publics de la bibliothèque, la programmation a varié les propositions, à destination des enfants ou des adultes, dans un cadre sérieux ou ludique.

Périodicité de l'action :

Evènement unique

Moyens humains et techniques :

Partenaires :

Prestataires pour les activités de la semaine :

  • Enza Fragola & Jesus la Vidange pour les lectures de contes
  • Sapir pour l’atelier de maquillage drag queen et drag king

Prestataires de la soirée de clôture :

  • Compagnie Dirty Drag Dancing Show
  • Agents de sécurité

A prévoir également pour la soirée :

  • Matériel pour le son et la lumière : peut être loué
  • DJ : dans le cas présent, les platines étaient tenues par deux discothécaires

Mise en oeuvre :

Tout au long de la semaine se sont succédé projections, débats, conférences, mais aussi ateliers créatifs et lectures, reflétant les différentes cultures LGBT et la diversité des luttes contre les discriminations.
La semaine a été close par un spectacle de drag queens dans la bibliothèque, suivi d’une soirée dansante jusqu’à 2h du matin.

Programme de la semaine :

  • Projection du film “Du rejet au refuge”, de Sonia Rolland et Pascal Petit, suivie d’une rencontre avec les réalisateurs et des militants du Refuge
  • Lecture d’histoires par des drag queens, pour les enfants de plus de 5 ans
  • Projection du film “Un couteau dans le coeur”, de Yann Gonzalez, suivie d’une rencontre avec le réalisateur
  • Projection du film “Homos, la haine”, d’Eric Gueret et Philippe Besson, suivie d’un échange avec des militants de l’association SOS Homophobie
  • Conférence-débat de Sam Bourcier, sociologue, sur l’histoire et l’actualité des luttes LGBT
  • Atelier de bidouillage de jeux vidéos dont les personnages sont LGBT
  • Conférence de Didier Lestrade, journaliste et écrivain, sur l’influence de la communauté LGBT dans les musiques modernes
  • Soirée finale : lectures pour les enfants, atelier de maquillage drag queen, show par la troupe Dirty Drag Show et soirée dansante.

Communication : 

Une page Facebook (https://www.facebook.com/LGBibTplus/) a été créée pour l’occasion. Outre le programme des évènements, des références de documentaires (livres ou films) y ont été publiées chaque jour, avec le hashtag #1jour1doc, afin de poursuivre le travail de sensibilisation auprès des lecteurs.
Par ailleurs, une communication plus étendue qu’habituellement a été organisée, avec la distribution de tracts au cours de la Marche des Fiertés, à Paris la semaine précédente, et dans les bars du quartier du Marais, ainsi que des collages dans différents quartiers de Montreuil éloignés de la bibliothèque. Cette distribution avait pour vocation de faire venir des publics très différents et ne fréquentant habituellement pas les mêmes lieux festifs, afin qu’ils se retrouvent à la bibliothèque.

Photographie de drag queens à la fête
Visuel du spectacle Dirty Drag Show, à la bibliothèque Robert Desnos
©Bibliothèques de Montreuil

Résultat et perspective :

Résultats :
La programmation variée, sur le fond et dans la forme, de la semaine a permis de faire venir des publics différents, mais aussi de toucher des publics qui ne venaient habituellement pas à la bibliothèque.
Cette semaine de lutte contre les discriminations s’inscrit dans une tendance pérenne de prise en compte des questions LGBT dans la programmation culturelle et dans les collections des bibliothèques de Montreuil. Elle a permis notamment de sensibiliser les équipes à ces questions, afin qu’elles soient pleinement prises en compte dans leurs missions de service public et de défense des valeurs républicaines. Même si elle n’a pas été suivie d’autre programmation spécifiquement dédiée à cette thématique, les actions culturelles habituelles ont continué d’intégrer la dimension LGBT dans leur organisation : projets contre l’homophobie avec des adolescents, prise en compte de l’homoparentalité lors de la programmation du Mois de la petite enfance autour du thème de la famille, notamment… La communication #1Jour1Doc a permis également de faire participer des collègues de tous les secteurs de la médiathèque.
L’ensemble du projet a fait l’objet d’articles dans la presse professionnelle et a permis de faire connaître l’action des bibliothèques de Montreuil auprès des collègues de toute la France. Il a également été présenté lors du Congrès de l’IFLA, à Athènes, en août 2019.
Points de vigilance : 
L’aspect inhabituel de cette programmation nécessite une communication adaptée, plus ambitieuse qu’ordinairement. Cette communication ne peut être efficace que si la direction de la bibliothèque est moteur dans le projet.
Il est important également de prendre en compte tous les publics et de proposer des évènements variés, alternant moments sérieux et moments plus festifs. De même, tous les courants de lutte contre l’homophobie et la transphobie doivent être pris en compte afin de montrer la pluralité des points de vue. L’ensemble des invités et prestataires étaient issus de la communauté LGBT ou actifs dans la lutte contre les discriminations. Les bibliothécaires ne sont en effet pas spécialistes de ces questions et ne peuvent donc pas assurer les interventions eux-mêmes, d’une part, et il est important de donner la parole aux personnes concernées, d’autre part.
Les lectures, si elles ne sont pas proposées par des professionnels, doivent être accompagnées par les bibliothécaires.
Lors de la soirée, la présence d’agents de sécurité est essentielle afin de s’assurer qu’aucun incident ne vient ternir l’évènement, même si leur intervention n’a pas été nécessaire dans le cas présent. De plus, pour pouvoir proposer une buvette, il faut obtenir une licence II, par le biais d’un arrêté municipal, et mandater une association pour tenir la caisse.
Enfin, une équipe transversale de 8 personnes a été mobilisée pour l’organisation de la semaine. Toute l’équipe a été informée de l’organisation des événements en amont, afin de laisser les éventuelles interrogations s’exprimer. La richesse des débats au sein de l’équipe a montré l’intérêt de mettre en place une telle action. Selon la situation locale, un accompagnement par la formation pourrait sensibiliser les bibliothécaires aux différents aspects de la lutte contre l’homophobie et la transphobie. Ce dernier permettrait par ailleurs de garantir un accueil de qualité envers les publics LGBT par la suite, sans lequel l’ensemble de la programmation perdrait son sens.

Responsable(s) :
  • Marlène Dallet
    marlene.dallet@est-ensemble.fr

Budget :

5 000 € pour l’ensemble de la semaine, dont 1 000 € pour la soirée et 1 000 € pour la communication

Publié le 25/05/2020 - CC BY-SA 4.0

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet