Réouvertures de la Bpi en 2020
Analyse des publics post confinements

Retour sur l’observation des publics des réouvertures de la Bpi

En 2020, suite aux périodes de fermetures exceptionnelles pendant les confinements (du 14 mars au 5 juillet et du 30 octobre au 3 décembre), la Bpi a par deux fois rouvert ses portes : le 6 juillet, puis le 4 décembre. A ces occasions, le Service Etudes et Recherche a lancé une démarche d’observation des publics, à travers :

  • des entretiens qualitatifs courts ;
  • un questionnaire diffusé en ligne aux personnes réservant un créneau d’entrée ;
  • une récolte et un traitement élargi de données de fréquentation (entrées / sorties aux portiques, réservations, etc.). 

Bien que limitée dans ses recueils de données (entretiens courts, retour de questionnaire limité à un peu plus de 400 formulaires), cette observation permet d’identifier un “besoin de bibliothèque” accentué par les mesures de confinement. Selon les publics, ce « besoin de bibliothèque » prend des formes variées :

  • espaces de travail (1010 places du 6 juillet au 29 octobre, puis 1000 places du 4 au 31 décembre) ;
  • horaires étendus (qui ont néanmoins varié en fonction des contraintes sanitaires) ;
  • ressources physiques et numériques ;
  • mais aussi besoin de participation sociale par l’occupation d’un espace collectif et représentant une institution.
évolution des amplitudes horaires 2020
Amplitudes horaires 2020

Constantes et changements dans la structure des publics

En rouvrant, la Bpi a retrouvé une partie de son public habituel, impatient de reprendre ses habitudes. Elle a également accueilli une proportion importante de nouveaux visiteurs alors que peu de bibliothèques étaient disponibles en région parisienne pour le séjour sur place. Deux questionnaires transmis à l’occasion des deux réouvertures avec les mails de confirmation des réservations de créneaux d’entrée dans la bibliothèque ont permis d’établir un profil quantitatif des fréquentants.

Les 430 réponses recueillies ne sont pas représentatives au sens fort de l’ensemble des publics étant donné la taille de l’échantillon et la spécificité du mode d’administration du questionnaire (auto-administration en ligne), mais elles permettent de retrouver quelques constantes significatives :

Infographie, similitudes 2020 / 2018

Les réponses au questionnaire permettent d’enregistrer par ailleurs des changements tout aussi significatifs :

Infographie, différences 2020 / 2018

Besoin accentué de bibliothèque

La Bpi, du fait de ses réouvertures rapides, de sa capacité d’accueil, de son amplitude horaire d’ouverture et de la nature de ses collections, ressources et services a joué un rôle important pour de nombreux usagers « privés » de bibliothèques, en particulier pour certaines personnes en recherche d’espaces de travail, de ressources documentaires et culturelles, et en demande d’occasions de sorties hors du domicile et de participation sociale. 30 entretiens qualitatifs réalisés en juillet et en décembre ont ainsi permis d’identifier des profils révélateurs. 

Il s’agit d’une part d’usagers aux profils variés  ayant l’habitude de fréquenter la Bpi avant sa fermeture et qui attendaient avec impatience sa réouverture (publics étudiants, publics actifs, publics en difficulté) :

Il s’agit d’autre part de nouveaux visiteurs ayant découvert l’établissement alors qu’il était difficile de fréquenter des bibliothèques pour y passer du temps sur place après les deux périodes de confinement, ou d’anciens fréquentants qui profitent de l’occasion pour revenir à la Bpi : 

Mode d’entrée et profils de publics

Depuis le 6 juillet 2020, pour s’adapter au contexte de crise sanitaire, la Bpi a proposé 2 modes d’accès :

  • une entrée sur réservation horodatée, via l’application Affluences, en première partie de journée; 
  • une entrée libre “classique”, en deuxième partie de journée.

Si le public semble s’être globalement bien approprié le dispositif de réservations horodatées, la forte attractivité d’un accès libre à la bibliothèque a également été constatée.

Le maintien des entrées libres était initialement envisagé comme un des moyens d’inclure les publics victimes de la fracture numérique, en complément de la possibilité d’obtenir des réservations auprès du bureau d’information générale. Cependant, le maintien de créneaux horaires permettant d’entrer librement dans la Bpi semble également avoir eu un effet positif sur l’ensemble des publics. 

En effet, dans les entretiens qualitatifs, les entrées libres sont largement évoquées comme le mode d’accès présentant le minimum de contraintes. Elles semblent ainsi avoir contribué à produire une image de la bibliothèque comme étant a priori accessible, quel que soit le niveau d’anticipation de la visite ou les profils d’usagers. Cette représentation de la Bpi en tant que bibliothèque largement ouverte et peu restrictive dans ses conditions d’accès a sans doute renforcé les projets de visite, au-delà du public éloigné socialement, dans un contexte où l’offre de bibliothèque était limitée et moins lisible.

Publié le 29/01/2021 - CC BY-SA 4.0

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet