Rencontres nationales des métiers et de la formation en bibliothèque territoriale 2024
12 mars 2024 - Centre Pompidou

La 3ème édition des Rencontres nationales annuelles des métiers et de la formation en bibliothèque territoriale sont organisées par le Service du Livre et de la Lecture du ministère de la Culture.

Visuel Rencontres nationales métiers et formation 2024

Ce rendez-vous annuel, organisé par le ministère de la Culture, se tiendra en présentiel mardi 12 mars 2024, à Paris, au Centre Pompidou et à la Bibliothèque publique d’information.

Il s’agit de l’une des 10 mesures issues de la large concertation initiée par le ministère de la Culture en 2021, pour accompagner la transformation des métiers et favoriser le meilleur accès à la formation des personnels des bibliothèques territoriales.


Inscription

Pour vous inscrire à la journée, merci de remplir ce formulaire.


Programme

9h : Accueil café.

9h30 : Ouverture de la journée d’étude

Christine Carrier, directrice de la Bibliothèque publique d’information

Nicolas Georges, directeur chargé du livre et de la lecture, Direction générale des médias et des industries culturelles, ministère de la Culture

10h : Table ronde – L’attractivité des métiers, un nouvel enjeu pour les bibliothèques ?

Valérie Travier, cheffe du bureau de la lecture publique, ministère de la Culture.

Centre national de la fonction publique territoriale.

Hélène Brochard, présidente de l’Association des Bibliothécaires de France (ABF).

Christophe Bennet, président de la Fédération nationale des associations de directeurs et directrices des affaires culturelles des collectivités territoriales.

11h15 : Présentation de ressources sur les métiers et la formation.

Panorama des nouvelles ressources :

les métiers, la formation et les concours des bibliothèques ainsi que La formation tout au long de la vie des professionnels des bibliothèques, deux guides publiés par le ministère de la Culture, en partenariat avec le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, l’Inspection Générale de l’Éducation, du Sport et de la Recherche, le CNFPT, l’Enssib et la Ville de Paris ;

les journées d’études, webinaires et ressources documentaires proposées par l’Enssib pour suivre l’évolution des métiers ;

le référentiel national des compétences en bibliothèque territoriale fera l’objet d’un retour d’usage, un an après sa publication.

Raphaële Gilbert, chargée de l’évolution des bibliothèques et de leurs métiers, Service du Livre et de la Lecture, Direction générale des médias et des industries culturelles, ministère de la Culture.

Mathilde Larrieu, chargée de mission Prospective métiers et compétences, École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (Enssib).

Luce Perez-Tejedor, directrice de la Bibliothèque départementale des Côtes d’Armor et membre du Conseil d’administration de l’Association des bibliothécaires départementaux (ABD).

12h30 : Déjeuner libre.


14h30 ou 16h : Atelier de prospective – quels métiers en 2050 ?

Durée : 1h15 – 25 places par atelier – en parallèle du forum – COMPLET

A partir des tendances actuelles et des évolutions émergentes, cet atelier vise à explorer des représentations du futur et à imaginer par petits groupes des fiches de postes ou annonces de recrutement qui pourraient voir le jour en 2050. Cet atelier vise non à prédire ce que seront les métiers en 2050, mais à se projeter dans le futur pour enrichir sa réflexion sur les métiers d’aujourd’hui et leurs évolutions.


14h15 : Forum.

11 stands pour un échange libre avec les intervenants.

Stand 1 – Égalité, Diversité, Inclusion (EDI) : l’approche canadienne de l’inclusion et de l’hospitalité.

Roxane Tremblay, bibliothécaire jeunesse, Bibliothèques de Montréal-nord.

Le Canada développe une approche originale de l’inclusion et du travail avec les habitants. On y rencontre par exemple des bibliothécaires chargés de la participation inclusive ou des responsables des communautés. Roxane Tremblay présente l’exemple de Montréal : des postes d’agents de liaison dédiés à l’accueil des nouveaux arrivants y côtoient des postes incluant la conduite d’analyses genrées et une attention portée aux discriminations. Un regard international pour s’inspirer et questionner ses pratiques.

Stand 2 – Faire ensemble : accueillir la participation des habitants et participer à la vie du territoire.

Jérôme Triaud, ancien directeur de l’Atelier Léonard de Vinci, Médiathèque Maison de Quartier, Vaulx-en-Velin et nouveau directeur d’Avignon Bibliothèques.

Des services co-construits aux services conçus pour que les habitants les fassent vivre, les bibliothèques développent également des nouveaux modes d’action dans leurs territoires : participation à des conseils de quartier ou développement de la circulation dans les espaces publics, par exemple. Quelles incidences cela a-t-il sur les métiers, les compétences et l’organisation du travail ?

Stand 3 – La culture du faire («maker ») en bibliothèque : évolution des laboratoires de fabrication.

Thomas Fourmeux, responsable secteur numérique et communication, Médiathèque de Fontenay-sous-bois.

Les espaces de fabrication numérique se sont développés dans de nombreuses bibliothèques : comment les intégrer à l’ensemble de l’activité de la bibliothèque à travers leur fonction de partage, d’apprentissage et de création ? Quelles transmissions de savoir-faire tisser entre collègues autour de ces espaces ? Comment enfin, peuvent-ils s’emparer des enjeux actuels, par exemple de la transition écologique ?

Stand 4 – Transition écologique et responsabilité sociale : de nouvelles missions à intégrer à l’organisation du travail ?

Coline Renaudin, cheffe du Pôle Valorisation et publics et Fanny Fourrier, cheffe du service Publics et responsabilité sociale, Bibliothèques de Toulouse.

Julie Curien, responsable de la BU Santé et référente responsabilité sociale et écologique pour le SCD de l’université Paris-Est-Créteil, pilote de la commission Bibliothèques vertes de l’ABF.

De plus en plus de postes de chargés de transition écologique et parfois de la responsabilité sociale apparaissent dans les organigrammes. Comment développer ces nouvelles missions, les inscrire dans l’organigramme comme dans le projet de service et enclencher une dynamique de l’ensemble de l’équipe ?

Stand 5 – De nouvelles organisations du travail pour accompagner les transitions des métiers : l’exemple du management environnemental.

Sophie Bobet, directrice de la Médiathèque de la Canopée la Fontaine, Ville de Paris.

Les nombreuses transitions qui traversent les métiers des bibliothèques, au-delà de leurs effets sur l’offre de service ou les profils de poste, font évoluer la structuration même des organisations et modifient la manière d’aborder la question des compétences. Une approche inspirante, à travers l’exemple du management environnemental.

Stand 6 – L’ingénierie territoriale, mission en développement ou mission externalisée ?

Damien Grelier, directeur de la Bibliothèque départementale de la Mayenne.

Du recrutement d’ingénieurs-géographes à la délégation des diagnostics territoriaux à des prestataires en passant par l’intégration de ces compétences au sein des équipes, la place de l’ingénierie territoriale est variable d’une bibliothèque à l’autre. Quelle place lui donner et comment développer les compétences en la matière ?

Stand 7 – La coordination de réseaux, un métier en transition ?

François Pruvost, Coordinateur de l’Escapade, réseau de lecture publique de Cœur de Flandre Agglo.

Métier développé récemment, polymorphe, la coordination de réseaux a beaucoup évolué. Quelles transitions connaît-elle, quelles compétences sont aujourd’hui nécessaires pour l’exercer et comment s’y former ?

Stand 8 – Bibliothèques en tension, bibliothèques résilientes ? S’adapter et se réinventer en situation de crise.

Éleonora Le Bohec, directrice du Territoire Lecture Nord et des médiathèques de Sainte-Geneviève-des-Bois, réseau des médiathèques de cœur d’Essonne.

Jessica Sclavon, directrice adjointe de la Médiathèque Olivier Léonhardt de Sainte-Geneviève-des-Bois et responsable du développement des publics du réseau des médiathèques de cœur d’Essonne.

Service culturel le plus largement implanté dans tous les territoires, les bibliothèques se retrouvent souvent en première ligne des situations de tension et de violence. Comment font-elles face, s’adaptent-elles et parfois se réinventent-elles dans ces situations de crise ? Comment prévenir et anticiper les crises à venir ?

Stand 9 – Réinventer la médiation quand il n’y a plus de collections sur les étagères : l’exemple de l’audiovisuel.

Nicolas Clément, chargé de projets de coopération métropolitaine dans le domaine musical, bibliothèques de Bordeaux.

Gauvain Sansépée, agent de l’espace cinéma, réseau des médiathèques de Boulogne-Billancourt.

Dominique Auer, co-Président de l’Association pour la Coopération des professionnels de l’Information Musicale

(ACIM).

Xavier Loyant, chef du service musique, Bpi et trésorier de l’ACIM

De nouveaux services et de nouvelles formes de médiation ont été inventés pour continuer à faire vivre le cinéma et la musique en bibliothèque, dans un contexte de dématérialisation des contenus. Un point sur ces évolutions qui préfigurent peut-être les médiations de demain pour tous les supports ?

N. Clément présentera l’État des lieux des services musicaux des bibliothèques de la métropole bordelaise.

G. Sansépée évoquera l’évolution de la place du cinéma.

L’ACIM présentera ses actions pour accompagner ces transitions, question au cœur de son prochain congrès les 18 et 19 mars 2024 « Bibliothécaire musical, un métier en transition ? ».

Stand 10 – Jouer et faire jouer, mission à part, mission culturelle ?

Sonia Mourlan, responsable de service, La Bibliothèque, Saint-Herblain.

La ville de Saint-Herblain a initié une politique publique du jeu ambitieuse. Axe à part entière du projet de service La Bibliothèque, celui-ci est présent dans l’ensemble du réseau, il a été intégré à la politique documentaire, à la médiation, aux accueils de groupes et à la programmation culturelle. Comment le jeu a-t-il été inséré ainsi dans l’organisation du travail et pris en compte du point de vue des compétences de l’équipe ?

Stand 11 – Intégrer la culture scientifique, une transition culturelle

Laurent Dierckens, directeur du Labo, Cambrai.

Ingénieur de formation, Laurent Dierckens dirige le Labo, un équipement culturel hybride, qui intègre des domaines de la politique culturelle qui se côtoient peu : lecture publique, culture scientifique et technique, patrimoine écrit, culture numérique et centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine. Un retour d’expérience inspirant pour développer la place de la culture scientifique au sein du projet de service et des compétences.

17h30 : FIN


Contacts

Inscriptions : Élisa Capelle

Organisation : Raphaële Gilbert

Publié le 12/01/2024 - CC BY-SA 4.0

0 0 votes
Article Rating
S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments