Lecteurs en campagnes

Lecteurs en campagnes. Les ruraux lisent-ils autrement ?.
"J'avais une camarade qui lisait à la lueur de la lune…" "Acheter des livres, c'est comme acheter des fleurs…" "Moi, j'adore les atlas !"
L'image d'une campagne sans livres, lieu de culture orale, a longtemps prévalu, et peut-être prévaut-elle encore, chez les citadins. Et pourtant…


De la côte bretonne aux campagnes méridionales, des vallées normandes aux collines bourguignonnes, une mosaïque de "pays", autant de situations socio-économiques spécifiques, autant de modèles culturels hérités, qui peuvent parfois prendre le pas sur les déterminations sociales. Des pratiques de lecture singulières, un jeu complexe entre l'offre et la demande. Mais aussi, d'un bout à l'autre de la France rurale, des façons de lire souvent partagées : la lecture "accumulation", la lecture "échappée solitaire", celle qui permet d'accéder à une citoyenneté longtemps entravée, de repenser son identité en ces temps de crise, de s'ouvrir sur d'autres espaces.
Entre ces manières de lire et les usages urbains, la frontière reste fragile… L'espace culturel, est-ce pour autant un espace qui s'uniformise ?

 

Liens 

  • Pour lire l'étude en ligne, cliquez ici. 
  • Pour accéder à la recension de cette étude par Jean-Claude Utard pour le BBF (Bulletin des Bibliothèques de France), cliquez ici
Captcha: