Les adolescents et la bibliothèque

Ils s'appellent Alice, Sébastien. Virginie. Tarik et Peggy. À l'âge de 10-11 ans, ils étaient tous inscrits à la bibliothèque municipale.

Or, cinq après, plus de la moitié d'entre eux ont quitté le « temple des livres ».
Cette érosion était connue depuis longtemps. Ses motifs et ses modalités ne l'étaient guère. Au moment de l'adolescence, les chemins de l'abandon qui s'offrent aux jeunes lecteurs sont aussi nombreux que divers : il y a les fidèles véritables et ceux qui restent « malgré eux » : ceux qui partent en claquant la porte et ceux qui s'en vont sur la pointe des pieds : ceux qui reviennent « à l'essai » et ceux qui reviennent « pour de bon »... C'est à analyser ce phénomène que s'est attaché Claude Poissenot. Il a d'abord dégagé ce qui distingue les jeunes abonnés à la bibliothèque des non-abonnés : la plus ou moins grande proximité avec les valeurs scolaires est le dernier élément de discrimination. A partir d'une « cohorte » de 700 inscrits à la bibliothèque municipale de Rennes, il a suivi chacun de ses membres pendant cinq ans. Il les a situés dans une réalité sociale, culturelle, familiale, scolaire et bibliothéconomique. Car la bibliothèque, bien qu'opposée aux canons de la lecture scolaire, propose un modèle de lecture « littéraire » qui n'en est pas si éloignée. Il a aussi fait parler ces jeunes : sur le livre, sur la lecture, sur l'école, sur les différents relais, familiaux ou amicaux qui mènent vers l'entrée ou la sortie de la bibliothèque. En résumé, il les a fait parler d'eux-mêmes : il restitue leur usage de la bibliothèque dans la construction de leur identité.
 


Liens 

  • Pour accéder à l'étude dans son intégralité, cliquez ici.
  • Pour accéder à la synthèse de cette étude réalisée par Martine Poulain sur le site du BBF (Bulletin des Bibliothèques de France), cliquez ici
  • Ouvrage disponible à la Bibliothèque publique d'information (Bpi) :
Niveau 2 - Philo, psycho, religions - Papier
1. 024.4 POI
Captcha: