0   Commentaires

Présentation du “Plan bibliothèques” et des projets du Service du livre et de la lecture

Le Conseil de coopération s'est réuni le 26 juin 2018 à la Bpi. A cette occasion, Jérôme Belmon du Service du livre et de la lecture a présenté le "Plan bibliothèques" et les projets importants du SLL concernant les bibliothèques : l'Education aux médias et à l'information (EMI) , la formation des agents territoriaux, et la réforme du livre III du code du patrimoine. 

Le "Plan bibliothèques"

Le rapport Orsenna a servi de base à un plan présenté le 10 avril 2018 par la Ministre (cf. discours en ligne sur le site du ministère de la Culture).
Il est structuré autour de deux axes importants :

1/ “Ouvrir plus

"La dotation générale de décentralisation (DGD) comprend un concours particulier pour les bibliothèques territoriales doté de 80,4 millions par an, avec un abondement depuis 2018 de 8 millions d'euros pour l'extension des horaires d’ouverture des bibliothèques. Ces crédits nécessitent une forte mobilisation des porteurs de projets.
58 projets ont été présentés en 2017 et 207 en 2018 : 265 projets financés par cette enveloppe.
Christine Carrier demande si cette enveloppe permet de faire parvenir des nouveaux dossiers ou si le crédit est épuisé pour les 5 ans à venir [l’Etat s’engage à soutenir les projets sur 5 ans]. Jérôme Belmon assure que l’arrivée de nouveaux projets permettra de demander une enveloppe supplémentaire. Chaque année, la DGD bibliothèques est consommée entièrement : un point est fait pendant l'été pour répartir les crédits disponibles à l'automne vers les DRAC ayant besoin de crédits.
Un vademecum sur les horaires d'ouverture a été conçu pour les DRAC qui décident des taux de soutien et qui versent les aides, potentiellement pour les 3 premières années. Cela permet de simplifier les procédures et de donner des garanties aux collectivités.
Marine Bedel fait remarquer que le “Pacte financier”, signé par les collectivités et les engageant à limiter l’augmentation de leurs dépenses, peut être un frein pour les grandes collectivités.
Le SLL explique que les services du premier ministre ont été sollicités afin que les aides aux bibliothèques soient retirées du pacte financier, mais aucune dérogation a été obtenue. Le souhait du gouvernement est de cibler les quartiers politiques de la ville (QPV), les cœurs de villes et les zones rurales.
Marine Bedel fait valoir que si toutes les villes de plus de 100 000 habitants dont les bibliothèques sont censées ouvrir 50h, obtiennent les aides de la DGD pour parvenir à ce résultat, le coût total serait de 30 millions d'euros et émet un doute sur la capacité de l’Etat à dégager la totalité de cette somme.


2/ “Ouvrir mieux”

Le Service du livre et de la lecture précise que la circulaire DGD bibliothèques va évoluer cet automne pour assouplir dès 2019 la définition des “mètres carrés bibliothèque" si celle-ci s’ouvre à d’autres services municipaux ou d’autres espaces (coworking, services administratifs, recherche d’emploi etc.) et élargir ainsi le périmètre des dépenses éligibles.


Christine Carrier pose la question de la réponse de l’Etat pour les Départements qui ferment leurs BDP. Le Service du livre et de la lecture précise que la lecture publique ne peut pas être considérée juridiquement comme une compétence obligatoire pour les départements. La parution des résultats des travaux de Bibliodroit reviendra sur ce point.

Education aux médias et à l’information (EMI) en bibliothèque

Le cabinet de la Ministre a choisi de s’appuyer sur l’association UnisCité pour le déploiement de volontaires en services civiques en bibliothèque sur l'EMI ; ces volontaires doivent être formés et intervenir en binôme pour animer des ateliers sur l'éducation aux médias.  L’objectif est de recruter à terme 400 services civiques, après des expérimentations. Ainsi à Valence, 10 à 12 services civiques seront accueillis et formés dès la rentrée de septembre-octobre 2018.
D’autres territoires (Puy de Dôme, Cantal, Val d’Oise et Charente pour 2018 et Dunkerque, Brest, le Bas et le Haut Rhin, Strasbourg, Grenoble pour 2019) se disent intéressés pour 2019) et l’ensemble sera suivi par le comité de pilotage EMI en bibliothèque.
Le CLEMI qui organise chaque année la Semaine de la presse et des médias à l'école (pour la 30e édition, en 2019, il élargira le périmètre de son action) est partie prenante du projet.
La Bpi est un acteur majeur sur ce dispositif pour accompagner la formation des bibliothécaires à partir de son expérience et prévoir des temps d’échanges sur les pratiques entre les différents acteurs et les bibliothèques précurseures dans l’éducation au médias (cf article de la Gazette des communes du 4 juin 2018 “Les bibliothèques à l’offensive contre la désinformation”). Une journée d’étude sera organisée en novembre à la Bpi sur l’EMI pour échanger sur les bonnes pratiques.
Suite à cette expérimentation, le SLL reviendra vers chacun des territoires pour construire un vademecum.
Fabrice Menetteau précise que pour le Val d’Oise, il y a une volonté pour chaque territoire de choisir les binômes de services civiques. Il est précisé que pour les Services civiques, les actions prioritaires sont l’EMI, l’aide aux devoirs, les ateliers de langue, et d’autres sujets en lien avec l’intérêt du réseau, à l’exception de l’extension des horaires d’ouverture.  La Bnf sera aussi un partenaire de ces actions.

A la question d'une nouvelle communication autour du plan Bibliothèques, Jérôme Belmon répond qu’il faut attendre les arbitrages financiers (le PLF 2019 se décide en juillet) et la rentrée pour de nouvelles annonces.

Formation des agents territoriaux

La Ministre souhaite travailler à une convention avec le CNFPT pour mieux orienter la formation et accompagner le changement avec diverses institutions (les DRAC, les délégations régionales du CNFPT, la BnF et l’offre de formation des CRFCB ainsi que les associations professionnelles qui ont une offre de formation avec déclinaison au niveau régional). Ces dispositifs seront soutenus financièrement par l’Etat.

5/ Réforme du livre III du code du patrimoine (partie dédiée aux bibliothèques)

Quelques petits ajustements vont permettre de traduire dans la partie réglementaire ce qui est passé dans la loi : intercommunalité, prise en compte des BMC de Colmar, Metz et Mulhouse, définition de ce qu’est un document patrimonial en bibliothèque.
Par ailleurs, le chantier d’un plan de signalement des collections du patrimoine manuscrit et imprimé est relancé avec la BnF.
 
Captcha: