Luciole : une police de caractères pour la déficience visuelle
par Jonathan Fabreguettes, coordinateur du projet

Une nouvelle police typographique accessible à destination des personnes malvoyantes et des professionnels de la déficience visuelle a été développée par le CTRDV et le studio typographies.fr

La genèse du projet

Le projet Luciole a débuté il y a plus de 2 ans par un constat : les caractères typographiques majoritairement employés en France pour les personnes malvoyantes sont assez peu adaptés à leurs besoins.
Ce constat est paradoxal car ce sont justement les lecteurs malvoyants qui devraient pouvoir bénéficier d’un caractère de lecture performant, pour venir soulager au maximum leurs difficultés de lecture et leur permettre d’exploiter pleinement leur potentiel visuel.

Une équipe de travail s’est donc constituée autour d’un projet : créer un caractère typographique conçu spécifiquement pour les personnes malvoyantes et les professionnels de la déficience visuelle.
Le partenariat qui s’est mis en place entre le Centre Technique Régional pour la Déficience Visuelle (CTRDV) et le studio typographies.fr avait pour but de croiser différentes compétences : le médical (ophtalmologiste, orthoptiste), l’édition adaptée (transcripteur) et le développement de caractères typographiques (designer, développeur).

Ecriture Luciole et braille sur fond jaune
Revue Les Belles Histoires, braille et Luciole, © Éditions Mes Mains en Or

Depuis 2005, le CTRDV s’adresse à tous les enfants et adolescents de la région Rhône-Alpes âgés de 6 à 20 ans, concernés par une forte déficience visuelle. Aujourd’hui composé d’une trentaine de professionnels, c’est l’un des pôles de référence en France sur la malvoyance et l’un des plus importants centres de transcription.
Depuis 2008, le studio typographies.fr est spécialisé dans les problématiques liées au système d’écriture et développe des caractères typographiques pour des éditeurs, des chercheurs ou des entreprises, avec une expertise particulière dans le domaine de la déficience visuelle.
Le projet Luciole a par ailleurs reçu une bourse de la Fondation suisse Ceres et a bénéficié de l’appui du laboratoire DIPHE de l’Université Lumière Lyon 2.

Comment offrir la meilleure expérience de lecture possible aux personnes malvoyantes ?

Une douzaine de critères design ont été définis, répondant aux problématiques propres à l’édition en grands caractères (structure des lettres, encombrement des mots, espacement…), mais des critères d’usage ont également été définis.
Parmi ces derniers, la gratuité. De nombreux outils informatiques sont très coûteux dans le domaine de la déficience visuelle : la bourse de la Fondation Ceres a permis cette mise à disposition du Luciole au plus grand nombre qui était, dès le départ, l’une des conditions du projet. Elle ne se limite pas aux usages personnels mais englobe également les usages commerciaux, notamment pour les éditeurs spécialisés. La police de caractères Luciole est donc gratuite, elle peut être utlisée, modifiée et diffusée.

Papiers de couleur et relief en braille et Luciole
Un bout de papier chatouilleux, braille et Luciole, ©Élodie Maïno

Une attention particulière a été apportée à la question de la différenciation visuelle, des lettres et des chiffres dans la conception du Luciole. Pour autant, cela ne suffisait pas, en soi, à en faire un outil performant : le Luciole a également été conçu comme un système complet à destination des professionnels, avec des variantes stylistiques contrastées pour hiérarchiser l’information, un support linguistique qui couvre près d’une centaine de langues et de nombreux symboles mathématiques. C’est au total plus de 3000 signes qui composent le Luciole.

Premières mises en oeuvre

Le projet a été lancé au mois d’avril 2019 : quelques mois après, les retours sont extrêmement positifs, tant de la part des lecteurs déficients visuels que des professionnels de l’édition adaptée.
Des éditeurs de référence comme Mes Mains en Or ou Les Doigts qui Rêvent se sont emparés du caractère, qui est également utilisable sur liseuse ou tablette pour permettre l’accès aux livres numériques.
Ce sont aujourd’hui des dizaines de milliers de personnes qui peuvent potentiellement bénéficier d’un meilleur confort de lecture grâce à ce projet, des milliers de professionnels qui ont accès à un outil performant, avec l’objectif de créer un nouveau standard typographique dans le domaine de la déficience visuelle.

Téléchargement de la police et contact : www.luciole-vision.com

C'est moi le plus fort, braille et Luciole,
© Éditions Les Doigts qui Rêvent

Publié le 27/01/2020 - CC BY-SA 4.0

Rédiger un commentaire

Les champs signalés avec une étoile (*) sont obligatoires

Réagissez sur le sujet