0   Commentaires

​Une bibliothèque colombienne remporte le 4e Prix de la bibliothèque verte de l’IFLA


À l’occasion de son congrès annuel, l’IFLA a récompensé la bibliothèque Daniel Guillard de Cali en Colombie pour son engagement en faveur de l’environnement.
 
Au sein de l’IFLA (Fédération internationale des associations et institutions de bibliothèques), un groupe de travail se consacre tout particulièrement aux questions liées à l’environnement (ENSULIB). Il y a quatre ans, la fédération a même lancé le Prix de la bibliothèque verte, qui valorise d’un montant de 500 euros une bibliothèque pour son action en faveur de l’environnement. Les objectifs du prix : contribuer à la prise de conscience du rôle majeur des bibliothèques dans l’éducation environnementale et mettre en lumière des initiatives originales – architecturales, sociales, culturelles… – portées par ces dernières.

Cette année, 34 bibliothèques du monde entier (Autriche, Botswana, Bulgarie, Colombie, Égypte, France, Hongrie, Inde, Iran, Irlande,  Kazakhstan, Malaisie, Mexique, Nigeria, Pakistan, Portugal, Roumanie, Serbie, Singapour, Slovénie, Afrique du Sud, États-Unis) ont répondu à l’appel à candidatures. Le choix fut difficile… Après de longues délibérations, le jury, composé de 18 membres aux origines toutes aussi diverses, a choisi la bibliothèque publique municipale Daniel Guillard de Cali en Colombie pour son projet Gaia - Dans ma bibliothèque, la terre appartient à tout le monde.
 
Affiche du projet récompensé.


Cette initiative implique toutes les générations et toutes les communautés afin qu’elles prennent conscience de l’importance du concept de durabilité. La bibliothèque organise donc des projets destinés tant aux plus jeunes enfants qu’aux seniors, en passant par les personnes les plus vulnérables. Cours d’artisanat à partir de matériaux recyclés, ateliers radiophoniques consacrés à la nature, club de théâtre sur des thèmes liés à l’environnement, lectures et sensibilisation : l’objectif principal est de renforcer l’autonomie de ces personnes qui font face à des difficultés sociales ou économiques pour les aider à reconstruire leur quartier et à le rendre plus respectueux de la nature.

À noter que cinq autres projets s’étaient par ailleurs démarqués : ceux portés par des bibliothèques de Hongrie, d’Irlande, de Slovénie et de New York… et de La Réunion. Il s’agissait de la médiathèque de Saint-Joseph dont le bâtiment est exemplaire en matière de design respectueux de l’environnement dans un contexte tropical et dont l’architecture allie efficacement fonctionnalité et adaptation aux contraintes environnementales.
Captcha: