0   Commentaires

S’impliquer dans une section de l’IFLA

Responsable du service « Nouvelle génération » à la Bpi, Mélanie Archambaud est élue depuis 2012 au comité de la section  « Bibliothèques pour enfants et jeunes adultes » de l'IFLA. Elle revient ici sur le rôle des sections dans cette organisation internationale et sur ses missions en tant qu'élue.

Qu'est-ce que fait une section de l'IFLA ?

L’IFLA comprend 42  « sections » qui chacune traite d’une problématique bibliothéconomique : audiovisuel et multimédia, bibliothèques de droit, préservation et conservation, livres rares et manuscrits, formation, bibliothèques d’art, management et marketing….

La section « Bibliothèques pour enfants et jeunes adultes » se donne pour mission de soutenir, valoriser et aider à l’amélioration des services auprès des enfants et des jeunes adultes en bibliothèques et de promouvoir la lecture jeunesse à travers le monde. Ses principaux objectifs sont de faciliter la coopération internationale entre bibliothèques, d’encourager l’échange d’expériences et de bonnes pratiques et de contribuer au développement de la formation et de la recherche sur tous les aspects des services pour enfants, adolescents et jeunes adultes en bibliothèques, à travers le monde, pour toutes les cultures.

La section « Bibliothèques pour enfants et jeunes adultes » est aujourd’hui composée de 22 membres chacun élu pour 4 ans dont une présidente/trésorière, une secrétaire et une coordinatrice de la communication interne et externe. Chacun des membres s’impliquent dans les projets de la section qui sont les suivants :

1/ Publications pour aider la communauté professionnelle
Réalisation de guides professionnels, publication d’ouvrages, rédaction de déclarations et chartes, brochures, lettre d'information.

2/ Organisation de conférences, de journées d'étude et de colloques
La section travaille sur le choix des thématiques et des problématiques, le choix des intervenants et des communications, l’organisation logistique, la traduction, l’animation des conférences, la publication des interventions et la communication sur les conférences qu’elle organise.

A chaque congrès de l’IFLA, la section porte plusieurs conférences (qui ont lieu pendant l’IFLA ou avant et après le congrès).
En voici quelques exemples :
 

2014 (Lyon et Paris)

 2013 (Singapour et Bangkok)

2012 (Helsinki et Joensuu)

 

3/ Mettre en place des actions de coopération
Le programme « Sister’s libraries », un projet de « marrainage » entre bibliothèques. Son but est de permettre aux bibliothèques pour la jeunesse de bâtir des partenariats, afin d'échanger idées et expériences et de mener à bien des actions conjointes en faveur de la lecture des enfants et des adolescents. Le fait d’échanger des informations, des ressources, des expériences, de bonnes idées permet une ouverture à de nouvelles possibilités et peut même aider à surmonter les difficultés.

Le programme souhaite contribuer à combattre l'isolement, mais aussi la stagnation professionnelle, et proposer un cadre pour la coopération, la stimulation et le dialogue professionnels
 
The world through picture books : exposition itinérante et catalogue de l’exposition qui réunit le meilleur des albums jeunesse par pays, recommandés par des bibliothécaires du monde entier. Ce projet a permis de faire traduire et éditer des ouvrages dans certains pays. L’exposition a été présentée en France, au Japon, en Italie et en Corée.

Exemples de projets à venir :

« Le monde à travers les livres pour ados et jeunes adultes » (BD, romans, « picture books ») : sélection internationale d’ouvrages le plus imagés possibles (en vue d’une exposition) sélectionnés par les bibliothécaires et leurs usagers dans le monde entier. Il s’agit de valoriser la littérature ados/jeunes adultes de chaque pays : celle qui témoigne le mieux de la vie des ados dans le pays, celle qui leur plait le plus etc…et de montrer ce qui rapproche mais aussi ce qui différencie les adolescents et leur littérature dans chaque pays.

Futures conférences: “Partnership – libraries and surprising partnerships”, “Information literacy for children and young adults”
 
 

S'impliquer au sein d'une section : mon retour d'expérience

Etre élue dans une section implique de participer aux projets et à la vie de la section afin d’apporter son expérience à la section mais aussi de tirer partie des divers projets et rencontres pour faire avancer sa propre réflexion et ses propres projets au sein de son établissement.

La section se réunit deux fois lors du congrès IFLA et une fois dans l’année, le reste du temps les membres échangent par mails pour faire avancer les projets.

En 2014-2015, je suis/serai en charge, avec des collègues russes, du projet « Le monde à travers les livres pour ados et jeunes adultes ».

En 2014, j’ai piloté l’organisation de la session Transmedia as a cultural approach for children and young adults dont j’avais proposé le thème en 2013 à Singapour. Concrètement, j’ai défini les problématiques de la conférence, rédigé l’appel à communication, dépouillé et sélectionné les communications proposées, géré l’organisation logistique de la conférence (information courante auprès des intervenants, construction du programme, choix du lieu, traduction des powerpoints) et animé la conférence.

J’ai également fait partie du comité scientifique et d’organisation de la journée d’étude 15 to 20 year olds reading across the world: Why? Where? How? (ma participation allait du choix des intervenants à l’accueil des participants sur place)

En 2013, je suis intervenue lors de la session Young adults and libraries: innovation, involvement, self-realization — Libraries for Children and Young Adults organisée par la section. 

Enfin tout au long de l’année, il incombe à chaque membre de participer à la vie de la section (traduction de documents, mise à jour des guides, rédaction de rapports sur nos diverses actions etc.).

S’impliquer dans une section permet de gagner en expertise sur son domaine d’activités. Proposer le thème du « transmédia » pour une conférence était par exemple un moyen d’aller plus loin sur un aspect des collections et des manifestations qui m’intéressait pour Nouvelle Génération. C’est également l’occasion de renforcer un réseau professionnel et de cibler des partenaires potentiels, qu’il s’agisse de conseils, d’échanges ou de collaborations plus approfondies.

En résumé, je dirai que la section est un lieu d’échanges, de réflexion, d’information et de formation. 

Mélanie Archambaud
(Bibliothèque publique d'information)

Captcha: