0   Comentarios

Tout pour la musique !

Comme ailleurs, les bibliothèques finlandaises sont confrontées à une perte de vitesse du support CD: "bientôt, nous n'aurons plus de CD", affirme Heikki Koskinen, à la bibliothèque Iso Omena (Espoo). L'enjeu est donc de proposer une autre façon de faire vivre la musique en bibliothèque : "nous voulons amener les gens à faire de la musique dans la bibliothèque". Des studios au prêt d'instruments, en passant par les partitions et les démarches participatives : voici un panorama des services et des initiatives proposés par les bibliothèques finlandaises.

Des espaces pour jouer de la musique à la bibliothèque


Création, pratique et partage sont au cœur des missions des bibliothèques finlandaises. Ainsi, au même titre que la modélisation 3D ou les activités DIY, la pratique musicale est très largement valorisée. Musiciens amateurs ou professionnels peuvent enregistrer, répéter ou jouer leurs compositions à la bibliothèque.
Des studios de pratique musicale, d’enregistrement et de mixage sont mis à la disposition du public, permettant la pratique individuelle ou collective d’instruments. Le réseau des bibliothèques d’Helsinki propose un service de réservation en ligne. Les studios de la bibliothèque Oodi (Helsinki), juxtaposés mais parfaitement insonorisés, permettent une pratique simultanée d’instruments variés (batterie, piano, guitares…) et sont représentatifs d’une réelle qualité de service. Deux bibliothécaires spécialisés ont même été recrutés dans l’équipe: ingénieurs du son, ils accompagnent les usagers dans l’utilisation des studios et du matériel à leur disposition (instruments et tables de mixage).  
 
 photo de la porte du studio de répétition à Oodi
Studio de répétition à Oodi, ©Marina Zborowski
photo d'un studio de piano à Oodi
Studio piano à Oodi, ©Marina Zborowski


Les bibliothèques ont également intégré la pratique musicale directement dans les espaces. Des pianos sont à la disposition du public à la bibliothèque Iso Omena et à la bibliothèque Metso (Tampere), pour une pratique au casque. Enfin, des concerts peuvent être organisés, dans les espaces scéniques prévus à cet effet à Iso Omena et Metso, mais aussi dans les espaces de la bibliothèque Oodi et notamment dans le grand hall d’entrée, qui peut accueillir jusqu’à 200 personnes.
photographie d'un piano à Metso
Piano, Metso, ©Marina Zborowski

Des outils et des ressources pour favoriser les pratiques amateurs



Les publics souhaitant utiliser les services cités ci-dessus peuvent compter sur différents outils pour accompagner leurs pratiques musicales.

Les bibliothèques que nous avons visitées proposent toutes un service de prêt d'instruments, que les adhérents peuvent emmener chez eux. La bibliothèque Oodi prête ainsi des guitares, des basses et des djembés. La bibliothèque Iso Omena prête des claviers électroniques, des batteries électroniques et des guitares. Les autres bibliothèques du réseau de l'aire métropolitaine d'Helsinki (Helmet) proposent d'autres instruments qui complètent cette offre. A Tampere, la bibliothèque Metso prête des guitares, des banjos, et des percussions pour une durée de deux semaines.
phtographie d'instruments en prêt
Prêt d'instruments, ©Marina Zborowski

Afin de faciliter la prise en main de l'instrument emprunté, la bibliothèque Metso propose des cours de musique en ligne, sur la plateforme rockway.fi, accessible via une carte d'emprunteur. Une des salles de musique de la bibliothèque est même dédiée à cet usage, la Rockway Room, qui comporte un accès à la plateforme d'autoformation, ainsi qu'une sélection d'instruments : une batterie électrique, une guitare électrique, une basse électrique, une guitare acoustique et un ukulélé. De son côté, la bibliothèque Iso Omena propose des rendez-vous avec un professeur de musique.
photographie intérieure de la rockwayroom
Rockway room, Metso, ©Marylène Dombrat


Enfin, en toute logique dans cet ensemble de ressources, les bibliothèques prêtent des méthodes d'apprentissage d'instruments et d’importantes collections de partitions, notamment à la bibliothèque Oodi, qui propose plus de 9000 partitions, ou encore à la bibliothèque Metso.
Photographie des étagères de partitions
Partitions, Metso, ©Marina Zborowski


Des initiatives pour faire participer les utilisateurs



En plus d'encourager ses usagers à pratiquer un instrument, le réseau de bibliothèques de l'aire métropolitaine d'Helsinki (Helmet) mobilise ses publics amateurs de musique sur Internet afin de les rendre acteurs dans le partage et le choix des ressources proposées.

Ainsi, Helmet organise sur l'année 2019 un challenge d'écoute (Helmet music challenge). Le principe? S'engager à écouter 50 chansons ou albums qu'on ne connaît pas pendant l'année 2019, à son propre rythme, selon une liste de 50 "défis". Par exemple : un album de reggae, une chanson liée à une ville, une chanson de comédie musicale, un morceau recommandé par un enfant de moins de 10 ans, un disque avec une pochette rose… L'objectif est de sortir de sa zone de confort musicale, mais surtout de créer une communauté de partage et de découvertes. En effet, Helmet a ouvert une page Facebook dédiée au challenge. Les bibliothécaires y donnent un conseil d'écoute par semaine, en lien avec le défi de la semaine, et les usagers participants échangent sur ce qu'ils ont eux-mêmes écouté. À savoir : la même proposition existe autour de la lecture (Helmet reading challenge), un challenge qui en est à sa cinquième édition et qui a déjà conquis plus de 800 participants.

Les amateurs de musique sont également mobilisés via une démarche d'acquisitions participatives de partitions proposées sur le réseau. Un vote qui a généré 866 votes en 2016, sur deux semaines, et a permis d'acheter 50 titres. C’est un recueil de titres de Queen pour piano qui a réuni le plus de suffrages. Les abonnés pouvaient voter en ligne, via leur numéro de carte et leur mot de passe, à partir d'une liste de titres proposée par le fournisseur d'Helmet.


La médiation et la valorisation des collections  



Les collections restent riches et sont bien valorisées dans les espaces. Mobilier spécifique permettant des présentations en “facing”, postes d’écoute, collections de vinyles… Tout contribue à la mise en lumière des supports physiques, malgré des prêts en baisse. Les traditionnelles sélections thématiques autour d’un artiste ou d’un genre musical sont également au rendez-vous.
Photographie d'une valorisation heavy metal
Valorisation Heavy Metal, Metso, © Marina Zborowski

Toutes ces bibliothèques ont en outre développé une importante offre de médiation. La bibliothèque Oodi a consolidé de nombreux partenariats afin d’organiser des ateliers, des conférences musicales ou encore des cours de musique. La bibliothèque Metso propose des animations transversales pour mettre en valeur la musique; elle a par exemple invité l’auteure de bandes dessinées finlandaise Aino Sutinen pour illustrer en direct un concert du groupe Hannibal & Hot Heros. Les dessins réalisés à cette occasion sont aujourd’hui affichés dans l’espace Musique.
Photographie de dessins et musique live
Dessins et musique live, Metso, ©Marina Zborowski

La médiation autour de la musique dépasse le cadre de la bibliothèque. Les réseaux sociaux sont largement investis: la section Musique de la bibliothèque Metso a créé sa propre page Facebook, sur laquelle on peut notamment retrouver tous les dessins évoqués ci-dessus. Par ailleurs très impliquée dans les actions hors les murs, la bibliothèque Metso a intégré à son offre de portage à domicile un outil de médiation particulièrement magique: le “Museum of Music”, un mange-disque en bois qui permet grâce à un processus de numérisation d’écouter de la musique, des émissions de radio ou encore des bandes originales de films.
photographie d'un mange disque
Mange-disque, Metso, © Marina Zborowski


Face à un usage des collections musicales en baisse, les bibliothèques finlandaises font donc le pari – réussi ! – de la pratique musicale et de la performance sur scène, en plaçant le public amateur et la créativité au cœur de l’offre musicale.
Captcha value: