0   Comentarios

Enquête de l’IFLA sur les réfugiés et les bibliothèques

Dans le cadre des objectifs de développement durable de l'ONU, l’IFLA soutient la journée mondiale des réfugiés et mène une enquête internationale pour recenser les bonnes pratiques et enrichir le guide existant
 
espace de l'ideaLab
idea LAB(Denver) ©Éléonore Clavreul, Bpi
Les réfugiés, les immigrés, les migrants et les demandeurs d’asile sont confrontés à de multiples obstacles et ont besoin d’informations sur leur statut juridique, l'alimentation, le logement, l' éducation, l'emploi…
Les bibliothèques peuvent aider les réfugiés à se sentir les bienvenus en leur offrant bien sûr  la même qualité de service qu’aux autres usagers, en leur fournissant des services qui répondent à leurs besoins spécifiques et en les aidant à éliminer ou  à surmonter les obstacles auxquels ils sont confrontés quand il s’installent dans un nouveau pays. 
Le groupe de travail sur les Recommandations pour les services de bibliothèque aux réfugiés mène actuellement des entretiens approfondis avec une sélection de bibliothèques qui ont répondu à une première étape de l'enquête. 

Les principaux résultats

353 bibliothèques de 32 pays ont répondu à l'enquête. Les services les plus fréquemment proposés sont : 

  • l’accès à l'internet (93,2 %),
  • l’accès aux ressources (83,5 %)
  • l’accès aux actualités (79,7 %)
  • les cours d'informatique (60,3 %)
  • la pratique des langues (56,1 %)
  • l’orientation vers des communautés (53,6 %) et les heures de contes pour les enfants (53,2 %). 
68% offrent ces services depuis plus de 5 ans. Plus de 50% coopèrent avec d'autres collectivités et associations. 
Outre les 38,6 % de personnes interrogées qui ont déclaré ne pas avoir d'immigrés sur leur territoire, les obstacles pour rendre service à ces populations sont le manque de ressources (26,3 %) et la présence d’autres organismes fournissant ce service (24,6 %). 

L’exemple de la bibliothèque publique de Denver 

La bibliothèque publique de Denver fournit des services aux réfugiés, aux immigrés, aux migrants et aux demandeurs d’asile depuis 2005 avec le programme Plaza. Ce programme est ouvert à toutes ces personnes sans inscription préalable et s’est considérablement développé grâce aux fonds de la ville et de la Denver Foundation qui permettent de rémunéner 40 agents supplémentaires dans 11 lieux différents. 
Ces lieux sont ouverts aux adultes, aux familles et aux enfants. Aucune information personnelle n’est recueillie auprès des utilisateurs afin de protéger leur vie privée. 
Voici une liste d’exemples de services proposés : 
  • Cours d'art et d'artisanat bilingues proposés aux bébés, aux jeunes enfants et à leurs parents dans la bibliothèque publique de Denver
  • Cours de langue anglaise et pratique de la discussion
  • Cours de citoyenneté
  • Utilisation gratuite des ordinateurs, des imprimantes et photocopieuses, formation informatique
  • Connexion avec les ressources locales pour le logement, la santé, l'emploi, les sports et les loisirs
  • Aide à la recherche d' emploi, à la création d'une entreprise et aux devoirs
  • Utilisation d'outils tels que des machines à coudre, des équipements d'enregistrement audio et vidéo, des imprimantes 3D et cours de codage
  • Histoires, chansons, rimes, arts et artisanat, et plus encore pour les bébés, les jeunes enfants et leurs parents, proposés en anglais et en espagnol
  • Conseils juridiques sur l'immigration et assistance des travailleurs sociaux
  • Célébrations culturelles telles que le Dia del Nino, le Nouvel An lunaire, la Semaine d'accueil et la Journée mondiale des réfugiés
  • Personnel parlant 13 langues des habitants de la région métropolitaine de Denver
  • Guides pour les nouveaux arrivants en 13 langues qui donnent un aperçu des services de la bibliothèque et du vocabulaire nécessaire à la bonne utilisation d'une bibliothèque
  • En outre, une partie spécifique du site web, “Mementos from Home”, présente des personnes qui enregistrent des histoires sur les objets qu'ils ont apportés avec eux aux États-Unis et sur ce que ces objets signifient pour eux.

Denver et la COVID-19

Nicanor Diaz, responsable des services aux immigrés, et Virginia Vassar Aggrey, qui dirige le programme Plaza décrivent comment l’équipe a travaillé au soutien des réfugiés et autres nouveau arrivants : “La bibliothèque publique de Denver a fermé physiquement. Nous avons rapidement commencé à planifier la continuité de l'offre de services dans un environnement en ligne et à distance. Parmi les solutions que nous avons trouvées, les gens peuvent maintenant prendre rendez-vous avec un membre du personnel de la bibliothèque pour discuter de n'importe quel sujet d'intérêt ou besoin:  la citoyenneté, l'aide aux devoirs et l'aide en matière de technologie. Un utilisateur a demandé de l'aide pour préparer un examen de conduite. La bibliothèque propose également des groupes de conversation anglaise en ligne cinq jours par semaine et un atelier sur la citoyenneté en ligne une fois par semaine. Tout est  gratuit et les gens sont encouragés à s'y inscrire et à y participer. Mais les deux principaux obstacles à la fourniture de services pendant la pandémie sont l'accès à la technologie et la manière de l'utiliser. De nombreuses personnes dépendent de la bibliothèque pour accéder à l'internet. La bibliothèque étant fermée, cet accès est limité, tout comme les cours d'informatique".

Vous pouvez contacter les auteurs des Recommandations : 
Nancy Bolt, Présidente de la section de l'IFLA Services de bibliothèque aux publics empêchés :  nancybolt@earthlink.net  ou Despina Gerasimidou,  Rédactrice  en chef des principales recommandations internationales des services de bibliothèque pour les réfugiés, les immigrés, les migrants et les demandeurs d'asile despina.gerasimidou@ifla.org



 
Captcha value: