Les usages de text-e

« Ceci n’est pas un colloque » disait à peu près le sociologue Philippe Breton, lors d’une table ronde qui l’opposait à Dan Sperber, l’un des organisateurs de text-e : pas de pause café, pas de conversation de couloir, pas de franche empoignade, ni de véritable convivialité… 
Stocklib©Alexander Kuzovlev
On peut s’interroger sur la réelle convivialité de certains colloques traditionnels, mais ils donnent lieu, c’est indéniable, à une réunion d’individus mobilisés sur un sujet d’intérêt commun, à une coprésence propice à un « échauffement intellectuel » partagé. Le colloque fonctionne alors comme un espace entre-deux, une échappée de l’environnement quotidien, un rassemblement qui fait lien. text-e a-t-il ou non créé cette dynamique collective ? La manifestation a trouvé son public, les statistiques de fréquentation du site sont là pour le prouver. A-t-elle pour autant fédéré une communauté ?

 

Liens

Pour accéder à l'article dans son intégralité, cliquez ici.
Captcha value: