Des jeunes et des bibliothèques

Des jeunes et des bibliothèques : trois études sur la fréquentation juvénile.
Lorsqu'on évoque les jeunes des banlieues « cités », on pense à leur présence dans les halls, les caves, les parkings, éventuellement dans les centres commerciaux et les écoles mais pas dans les bibliothèques.
Il y a comme une antinomie entre la représentation (caricaturale) du jeune de cité et celle (dépassée ?) d’une bibliothèque.
Pourtant, en bien des endroits, ce sont aujourd’hui ces jeunes qui, certains jours ou à certaines heures, constituent la majorité des usagers de bibliothèques ou médiathèques. Cette présence massive peut être source de tensions. Alors que, majoritairement, ces jeunes publics usent de la bibliothèque comme d’un centre de ressources livresque, conformément à sa fonction, ils en bousculent parfois les règles. Ils revendiquent volontiers, par exemple, le droit de se livrer à une lecture collective et bruyante dans des lieux où, selon les normes en vigueur, la lecture doit être individuelle et silencieuse. C’est à ces pratiques d’utilisation des bibliothèques par des publics juvéniles que sont consacrées les trois études qui constituent ce livre. Au fil des pages, on verra qu’il existe des publics juvéniles de bibliothèque-médiathèque apparemment « sans histoires » qui posent question et d’autres, apparemment « à histoire », qui ne sont pas si problématiques…
 

Liens 

  • Pour accéder à l'étude dans son intégralité, cliquez ici
  • Pour accéder à la synthèse de cette étude réalisée par Anne Marinet-Redaud sur le site du BBF (Bulletin des Bibliothèques de France), cliquez ici
Captcha value: