0   Comentarios

Sélection de films documentaires vus au FID Marseille 2018

Le FID propose des films de fiction, expérimentaux et documentaires. Voici une sélection de 14 films documentaires vus pendant le festival.
Jean-Pierre Rehm© Jacques Puy
Jean-Pierre Rehm ©Jacques Puy

- Les âmes mortes/ Wang Bing, France, Suisse, 2018, 8h 16 min
Dans la province du Gansu, les ossements d’innombrables prisonniers morts gisent dans le désert de Gobi. Rencontre avec les survivants de ces camps de rééducation politique en activité entre 1958 et 1960. Un chef d’œuvre projeté au festival de Cannes 2018. Dignité des témoins filmés entre 2005 et 2017, environ 50 ans après. Wang Bing a accumulé six cents heures de rushes et nous apprend dans sa masterclass que ce film n’est que la 1ère partie d’un film en 3 parties dont il a déjà tourné toute la matière. Il retrouve la forme longue après A l'ouest des rails, sorti en 2000 qui durait 9h 11 min.
 
- À contre-temps, à perte de vue/ Daniel Buren, France, 2018, 6h 22 min
Première mondiale
Autoportrait de l’artiste par un film à travers ses œuvres. Une sorte de catalogue raisonné pour un art qui s’apparente souvent à l’installation, voire au happening et dont la vidéo est parfois le seul témoignage. Très intéressant. Une indexation et une navigation dans ce corpus d’images pourrait être utile car un même opus est commenté dans différentes parties thématiques. C’est un parcours dans une œuvre radicale et importante. On peut aussi en creux s’interroger de façon taquine sur la subversion revendiquée d’un art d’avant-garde qui au final évolue dans un univers de collectionneurs, de commandes de grande entreprise du CAC 40, de riches mécènes, de galeries chics, de musées et de conservateurs.
 
- Blue note records : beyond the notes/ Sophie Huber, Suisse,  Etats-Unis, 2018, 1h 25 min
Première Française
Un beau film sur les étapes de l’histoire de Blue Note Records racontée par les plus grands jazzmen américains qui avaient trouvé dans ce label un espace de liberté, et par les créateurs de ce label mythique, rescapés d’une Europe qui devenait intolérante, qui accueillirent musique d’avant-garde et minorité afro-américaine.
 
- Combat obscura/ Miles Lagoze, Etats-Unis, 2018, 1h 8 min
Première Internationale
Un caméraman de l’armée américaine rapporte des images inédites de la guerre en Afghanistan. Un film fascinant sur l’envers de la vie sur le front.
 
- Éditeur/ Paul Otchakovsky-Laurens, France, 2017, 1h 23 min
Quand un grand éditeur questionne son métier et sa pratique. Un testament de POL , décédé le 2 janvier 2018
 
- Flesh memory/ Jacky Goldberg, France, 2018, 59 min
Première Mondiale
Un beau portrait de Finley Blake, qui est « cam girl »: elle gagne sa vie en faisant de l’exhibition sexuelle sur Internet. Elle tente de récupérer la garde partagée de son fils.
 
- Jeanne et Antoine de B. / Anne de Boismilon, Autriche, 2017, 39'
Première Mondiale
Ils sont devenus deux en un. Une greffe de cellules souches réalisée dans un Institut du Cancer à Marseille.
Une histoire d'amour fusionnelle entre un frère et une sœur. Un documentaire autobiographique au ton juste.
 
- Mathieu Riboulet, écrivain/ Sylvie Blum, France, 2018, 1h
Première Mondiale
Filmé dans sa maison, Mathieu Riboulet revient sur les thèmes récurrents de son œuvre en parlant de Pasolini, Fassbinder, Genet, Sade, le SIDA. Ce que le film ne dit pas, c’est que l’écrivain, décédé en février 2018, ne pourra pas le voir.
 
- Out of the gardens/ Quimu Casalprim, Allemagne, 2018, 1h 22 min
Première Mondiale
En Antarctique, des scientifiques et des religieux exposent leur conception d'un territoire délivrée des idéologies, où l'homme peut se connaître enfin véritablement.
 
- Proust lu/ Véronique Aubouy, France, 1993  –  2050, 130  heures
« Je  fais  lire À la recherche du temps perdu  devant ma caméra depuis le 20 octobre 1993. C’est une action et une situation propre à ma vie. Tous les mots de La Recherche sont lus à voix haute devant ma caméra. Il faudra des dizaines d’années pour tous les enregistrer. Proust Lu est une somme d’actions et de mémoire... »
 
- Readers/ James Benning, Etats-Unis, 2017, 1h 48 min
Première Française
Le film montre, en quatre plans moyens ininterrompus d'une durée d'une demi-heure chacun, trois femmes
et un homme lisant un livre de leur choix en silence, suivi d'une  brève citation du livre en cours de lecture. Pas de surprise : c’est du James Benning.
 
- Sajat’/ Diane Lentin, France, 2018, 39 min
Première Mondiale
Journal de bord sur la Russie cent ans après la Révolution et sur les enfants qui vont y grandir.
 
- Segunda vez/ Dora Garcia, Belgique,  Norvège, 2018, 1h 34 min
Pemière Mondiale
Évocation rigoureuse et libre d’Oscar Masotta, figure artistique et intellectuelle majeure dans les années 50 et 70 en Argentine. Dora Garcia aime filmer l’art, la pensée, le texte. Elle avait réalisé le remarqué The Joycean Society en 2013 autour de James Joyce. Elle filme ici des gens qui discutent  d’Oscar Masotta et de son univers intellectuel et politique en une évocation flottante, complexe, comme l’était le positionnement politique des Peron, au pouvoir à cette époque.
 
- Song of granite/ Pat Collins, Irlande,  Canada, 2017, 1h 37 min
Première Française
Le grain du granit est la face visible d’un mystère émanant d’un enfant nommé Joe  Heaney,  « roi  des
chanteurs irlandais », complice de John Cage, personnage singulier de ce biopic serein.
Captcha value: