0   Comentarios

L’édition 2015 du FIDMarseille

Le FID, Festival International de Cinéma de  Marseille a proposé sa 26ème édition du 30 juin au 6 juillet 2015. 




 
vue du MUCEM à l'entrée du port de Marseille
Le MuCEM © Bpi-Jacques Puy ]
Le directeur artistique, Jean-Pierre Rehm, et son équipe ont sélectionné 140 films qui ont été diffusés dans des lieux emblématiques de la ville de Marseille, comme c’est le cas depuis l’édition 2014 : MuCEM, Villa Méditerranée, cinémas « Les Variétés » et « Le Miroir », Théâtre des Bernardines, Théâtre Silvain et ses séances en plein air, pour ne citer que les plus connus.

La sélection officielle se partageait en Compétition Internationale, Compétition Française et Compétition Premier pour les premières œuvres. Les films en compétition sont tous des « premières mondiales » ou « internationales ». « Première mondiale » lorsque le film n’a jamais été montré nulle part ; « internationale » quand il a été montré uniquement dans son pays de production.



Les Écrans Parallèles ont offert la première rétrospective d’envergure consacrée à Manoel de Oliveira quelques semaines après sa disparition. Également au programme de ces Écrans Parallèles, une programmation autour de la danse intitulée Dehors la danse établie par Stéphane Bouquet, écrivain, scénariste et danseur.

Une programmation autour de portraits – Histoire de portraits – a  montré des films documentaires forts.

Des séances spéciales ont mis à l’honneur les dernières œuvres du cinéaste chilien Patricio Guzmán (Le Bouton de nacre) et du cinéaste portugais Miguel Gomes (Les 1001 Nuits).



A côté de ces multiples projections, deux événements annexes sont tournés vers la création :

D’abord, le FIDLab, plateforme de coproduction internationale, réunit porteurs de projets et producteurs de toutes nationalités. Onze projets, sélectionnés parmi 300, étaient présentés cette année. Cette plateforme qui existe depuis 2009 a été une opportunité heureuse pour plusieurs projets, qui y ont été « pitchés » et qui ont vu le jour en salle. Par exemple : Sud Eau Nord Déplacer de Antoine Boutet.   Cette année, ce sont notamment Avi Mograbi, Phillip Warnell et Eduardo Williams qui présentaient de nouvelles propositions, à des stades de financement divers, en mobilisant iconographie et rushes de repérage.

Autre événement, le FIDCampus. Il propose depuis 2013 à une dizaine de jeunes réalisateurs ou étudiants d’écoles situées dans les pays méditerranéens de partager visions et projets avec des professionnels du cinéma. Une occasion ici de montrer son premier film et de participer à des sessions critiques. Pour cette édition étaient présents les réalisateurs Alice Rochwacher et Raed Andoni, la monteuse Claire Atherton et le sound-designer Nicolas Becker, qui animait également une masterclass publique.



Le Palmarès 2015 a récompensé les films documentaires suivants :

Grand prix de la compétition française : Dans ma tête un rond-point de Hassen Ferhani, France, Algérie, 2015, 100'

Prix Georges de Beauregard national : La Montagne magique de Andrei Schtakleff - France, 2015, 68'
 
Prix Marseille espérance : Home de Rafat Alzakout - Syrie, Liban, 2015, 70' et mention spéciale : 
Field niggas de Khalik Allah - Etats-Unis, 2014, 60' 
Captcha value: