1   Comentarios

La Chine s'éveille au documentaire

Depuis les années 1990, les réalisateurs  de documentaires sont  les  témoins des transformations économiques et sociales et de leurs effets sur la vie quotidienne de la population.
Photo du film les Trois soeurs du Yunnan
Les Trois soeurs du Yunnan © Album Productions, Chinese Shadows, 2012 
La Chine est devenue la 2e puissance économique mondiale et veut se tourner vers une économie de marché. Les communications du gouvernement chinois sur le dynamisme du pays ne manquent pas, mais les médias officiels se font plus discrets sur les changements des conditions de vie qu’entraine cette évolution de la société.
Heureusement,  des réalisateurs de documentaires nous donnent des nouvelles de leur pays. Leurs films  parcourent les festivals du monde entier, à défaut d’être vus dans leur propre pays. Des liens se tissent entre réalisateurs chinois et réalisateurs étrangers pour cosigner des films. Car si la Chine s’est éveillée au documentaire, le choix des sujets reste très sensible, surtout s’il s’agit de sujets sociaux.

De la voie du progrès aux nouvelles positives
Longtemps, le cinéma documentaire chinois s’est inscrit dans une mission d’éducation morale et informative. Jusqu’aux années 1980, il se doit  « d’informer pour faire agir et mettre la société sur la voie du progrès » grâce à  la mise en place, selon les directives de Mao, d’un réseau de studios communistes.
Les années 1980  et 1990 marquent le début de plusieurs évolutions qui vont peu à peu permettre l’arrivée  de jeunes réalisateurs sur le terrain du documentaire : le désengagement de l’État dans son rôle d’investisseur au profit de la province, le développement de studios indépendants, la fin du monopole de distribution centrale des films. Les chaînes nationales consacrées au documentaire, CCTV 10 et CCTV9, sont à la recherche de programmes et de pluralisme. Des chaînes locales peuvent exister, et même si elles relaient  en grande partie les programmes de CCTV, elles produisent elles-mêmes des documentaires et permettent ainsi aux  réalisateurs indépendants de se former. Cependant la pression politique  et la censure de l’État restent fortes et favorisent les « nouvelles positives ».

La Chine des marges, géographiques ou sociales
Depuis les années 1990, les réalisateurs  se font les témoins des transformations économiques et sociales et de leurs effets sur la vie quotidienne de la population. Des approches nouvelles se font jour, d’autres voix se font entendre : paysans, ouvriers du textile, personnes âgées, minorités.

Voici donc six films qui laissent parler les « gens ordinaires » :
 
Les Trois sœurs du Yunnan suit trois petites filles dans leurs tâches quotidiennes d’une vie paysanne aride à 3200 mètres d’altitude, dans le Yunnan. Vies nouvelles, Dans les décombres et Démolition relatent des déplacements forcés : un village vidé de ses habitants pour le barrage des Trois Gorges, un quartier rasé de Pékin avant les Jeux olympiques, un centre-ville en pleine rénovation dans le Sichuan. Les réalisateurs dévoilent l’envers du dynamisme économique, les expropriations et l’immigration. Derrière la destruction de paysages ruraux ou de patrimoine urbain, ils pointent  l’éclatement des familles et des liens sociaux.
Les deux  derniers films illustrent la fin d’un monde ou l’enfer moderne. Dans Celles qui ont de petits pieds le réalisateur montre que la page est définitivement tournée pour la coutume des pieds bandés des femmes. Madame Bai et son mari Liu en sont parmi les derniers témoins. Le couple de paysans nonagénaires survit, dans la solitude, dans une société qui n’est plus la leur  et où ils n’ont plus leur place. Le Dernier Train est un film sur les travailleurs migrants. Un jeune couple travaille tout au long de l’année dans une usine de textile pour assurer la survie de tous.  À 2000 kilomètres de là, leurs deux enfants restés à la campagne sont élevés par la grand-mère. Les retrouvailles n’ont lieu qu’une fois par an au moment du nouvel an, mais les liens entre les membres de la famille sont de plus en plus distendus, l’éclatement approche.
Tous ces films ont été sélectionnés, et certains primés, par des festivals français et étrangers : le Cinéma du Réel à Paris a présenté Celles qui ont des petits pieds, Dans les décombres, Démolition, Le Dernier TrainVies nouvelles a été sélectionné par les États généraux du film documentaire et le festival Visions du Réel à  Nyon (Suisse). Les Trois sœurs du Yunnan a été présenté au Festival de  Venise et au Festival des Trois continents à Nantes.

À lire :
Judith Pernin,  Pratiques indépendantes du documentaire en Chine – Histoire, esthétique et discours visuels (1990-2010) , Presses universitaires de Rennes, 2015
Wang Bing. Un cinéaste en Chine aujourd’hui (sous la direction de Caroline Renard, Isabelle Anselme, François Amy de la Bretèque). Collection Arts. Presses Universitaires de Provence, 2014 
 

Les films

Celles qui ont de petits pieds
Réalisation : Bai Budan
Production : Bai Budan Productions, 2005, 1 h 54 min
Distribution : Catalogue national de la Bpi
À l'âge de 7 ans, Madame Bai a eu les pieds bandés. La cruelle pratique chinoise, qui soumettait les femmes à la coutume des hommes, fait le lien entre les douleurs du passé et celles du présent.

Dans les décombres
Réalisation : Olivier Meys et Zhang Ya Xuan
Production : Limited Adventures, Mille et Une Films, 2008, 1 h 12 min
Distribution : Catalogue national de la Bpi
Au centre de Pékin, non loin de la place Tiananmen, derrière d’imposants panneaux à la gloire du progrès chinois, un immense chantier de démolition. C’est le vieux quartier ouvrier de Qianmen qui fait peau neuve.

Démolition
Réalisation : Jean-Paul Sniadecki
Production : Harvard Film Study Center, 2008, 1 h 02 min
Distribution : Catalogue national de la Bpi
Il est difficile de ne pas voir dans cette illustration du dynamisme de l'économie chinoise, dans cette figure moderne des grands travaux impériaux, l'image de la fin d'un monde.

CHAIQIAN (DEMOLITION) trailer from J.P. Sniadecki on Vimeo.


Le Dernier Train
Réalisation : Fan Lixin
Production : Eyesteelfilm, 2009, 1 h 27 min
Distribution : Catalogue national de la Bpi
En Chine, à l’époque du nouvel an, 130 millions de travailleurs migrants retournent dans leur famille. Cette migration est la plus importante au monde.

Last Train Home - Directed by Lixin Fan from EyeSteelFilm Distribution on Vimeo.


Les Trois soeurs du Yunnan
Réalisation : Wang Bing

Production : Album production, Chinese Shadows, 2012, 2 h 28 min
Distribution : CNC-Images de la culture
Trois jeunes sœurs, Ying (10 ans), Zhen (6 ans), Fen (4 ans), vivent dans les montagnes de la Province du Yunnan, une région rurale et isolée, en Chine.

LES TROIS SOEURS DU YUNNAN réalisé par Wang Bing - Bande-Annonce from Académie des César on Vimeo.

Vies nouvelles
Réalisation : Olivier Meys et Weng Li Ping
Production : Limited Adventures, Lichtpunt, Centre bruxellois de l’audiovisuel (CBA), 2005, 52 min
Distribution : Catalogue national de la Bpi
Situé sur un affluent du Yang-Tse en Chine centrale, le village de Danin vit en 2004 ses derniers mois d’existence : il sera bientôt englouti dans les eaux du Barrage des Trois Gorges.


Les réalisateurs

Bai Budan
Né en 1976, Calligraphe, dessinateur et documentariste. Il a aussi réalisé Kuanggong suxie (Les Mineurs) en  2010, et Hongse Shenjiang  (Red Paradise) en 2007.
 
Lixin Fan
Né en 1976, il a été journaliste au réseau national chinois CCTV, il vit maintenant à Montréal. Il a réalisé I am Here en 2014.
 
Meys, Olivier
Né à Bruxelles en 1974. Il vit et travaille en Chine depuis 2005. Il cosigne les documentaires Vies nouvelles avec Weng Li Ping et  Dans les décombres avec Zhang Ya Xuan.
 
Sniadecki John-Paul
Cinéaste et anthropologue, travaille aux États-Unis et en Chine. Il est co-organisateur de Cinema on the Edge, un programme itinérant consacré au cinéma indépendant chinois. Il a réalisé Chaiqian/Demolition (2008), Foreign Parts (2010, avec Véréna Paravel), People’s Park (2012), Yumen (2013), The Iron Ministry (2014).
 
Wang Bing
Né en Chine en 1967. Il a réalisé À l’ouest des rails (2003), Fengming, chronique d’une femme chinoise (2007), L’Argent du charbon (2008), L’Homme sans nom (2009), Le Fossé  (2010), Les Trois sœurs du Yunnan (2012), À la folie (2013), Ta’ang (2015), Bitter Money (2016).
 
Weng Li Ping
Né à Shanghaï, assistant réalisateur, il vit en Belgique depuis 1989.
 
Zhang Ya Xuan
Critique cinématographique, réalisatrice et productrice, directrice du CIFA (Chinese Independant Film Archive).

Diuretic Lasix Buy Viagra Rosa Prezzo Cialis 10mg Filmtabletten 4 Stuck Preis <a href=http://genericvia.com>viagra online pharmacy</a> Amoxicillin Cough Syrup And 100 Mg

KelErek : 11/10/2019 23:52
Captcha value: