0   Comentarios

Salon International des Techniques Muséographiques, 14 janvier 2016 : "Visiteurs sourds et objets connectés : expérimentation au Musée national Picasso Paris"

Le Musée national Picasso-Paris et la société Audiovisit ont souhaité tester de nouveaux outils de médiation à l'attention des publics sourds et malentendants. Au Salon International des Techniques Muséographiques (SITEM), une restitution complète de cette expérimentation a été présentée lors d'un atelier le jeudi 14 janvier 2016. 
Le Musée national Picasso-Paris propose aux visiteurs déficients auditifs l'habituel visioguide classique en langue des signes. Pour expérimenter de nouveaux dispositifs, le musée Picasso, en collaboration avec l'entreprise Audiovisi,t avait invité plusieurs sourds à tester du 17 au 22 mars 2015 au cours d'une visite une montre connectée, des lunettes connectées et un visioguide en réalitée augmentée. 

Guillaume Ducongé, directeur exécutif d'Audiovisit, entreprise spécialisée dans la  médiation culturelle, et Marie Leclerc, responsable de l'accessibilité au Musée Picasso, ont présenté au cours d'un atelier au SITEM le 14 janvier 2016, les différentes offres citées. Les résultats de l'expérimentation ont été analysés par Gaëlle Lesaffre, chercheuse-consultante "Etudes et conseil Publics, culture et numérique" auprès des musées et institutions culturelles. 

Après seize entretiens effectués auprès de dix-sept participants sourds et malentendants, il en ressort des constats différents de deux groupes : ceux habitués aux technologies et ceux qui ne sont pas à l'aise avec les nouvelles technologies. Le visioguide à la réalitée augmentée, les lunettes connectées (smartglass Optivent) et la montre connectée (montre Samsung) présentent une facilité d'usage et sont des aides non négligeables à la découverte des oeuvres de Picasso. L'application smartphone, pour laquelle Audiovisit a réalisé l'ensemble des contenus du nouvel accrochage du musée, propose des commentaires en langue des signes accompagnés d'images d'archives.
 
Les participants ont suggéré des améliorations pour renforcer la pertinence des nouveaux dispositifs dans le cadre d'une visite culturelle : souhait d'un mode d'emploi et de plus de confort de lecture, surtout pour ceux non habitués aux nouvelles technologies. Quant à ceux qui sont à l'aise avec les objets connectés, ils ont apporté des propositions pour améliorer la prise en main du visioguide pour lequel la navigation est difficile et pour une meilleure compréhension des icônes du menu et du plan du musée Picasso.

Si les lunettes connectées laissent les mains libres, la manipulation n'en reste pas moins fatigante car elle nécessite un temps d'adaptation visuelle avec une certaine difficulté pour passser du réel au virtuel. La montre Samsung connectée se révèle être un dispositif peu confortable en raison de la position du corps humain. D'une part, l'écran est petit et, d'autre part, la montre gêne le visiteur sourd signeur s'il souhaite signer. 

Le musée national Picasso poursuit l'expérimentation de ses offfres de nouvelles technologies depuis la réouverture du musée, visant à une meilleure inclusion des publics sourds et malentendants. 


Pour avoir les résultats complets de l'expérimentation, adressez une demande à :
g.duconge@audiovisit.com
Captcha value: