0   Comments

La bibliothèque de Clichy-sous-bois pendant la pandémie Covid-19

Emilie Mouquet parle de l'organisation de la bibliothèque de Clichy-sous-bois durant le confinement.
Photographie des participants au club de lecture de la bibliothèque
Club de lecure "l'Envers du livre", © Bibliothèque de Clichy-sous-bois


Peux-tu nous décrire la structure dans laquelle tu travailles?

La bibliothèque Cyrano de Bergerac (La Bib') est située au coeur du Chêne Pointu, quartier prioritaire de la politique de la Ville qui fait l'objet d'une vaste opération de rénovation urbaine. Elle est fréquentée au 2/3 par des enfants, souvent sans leurs parents. C'est la seule bibliothèque de la Ville. L'équipe se compose de 14 agents (12,8 ETP), renforcée par des vacataires les mercredis, samedis et vacances scolaires. ll y a en moyenne 3 à 4 animations tout public confondu, 4 à 6 accueils de groupes (adultes en insertions, classes...) par semaine.

Actuellement, quelles sont les urgences organisationnelles et humaines auxquelles tu dois répondre ?

Actuellement, toute l'équipe est à domicile. six collègues gardent leurs enfants, un est en arrêt (indépendamment du Covid-19). L'urgence municipale va à l'information des clichois.e.s, à la diffusion et aux respects des consignes sanitaires et de confinement, car c'est une population particulièrement précaire (fracture numérique, maîtrise de la langue française, problématiques de logement, d'accès aux services en général...). En dehors de l'injonction à rester chez soi, la bibliothèque n'a donc pas reçu de consignes spécifiques quant à la continuité de son activité. Les infrastructures et matériels permettant le télétravail sont déployés en priorité pour les directions et services support. Les bibliothécaires n'ont pas toutes et tous à domicile les connexions et équipements suffisants. L'accès distant aux applications métier n'est pas activé et cela ne fait pas partie des perspectives actuelles. La difficulté est donc d'organiser le travail avec des calendriers, des consignes locales et nationales incertaines, ainsi qu'avec nos propres angoisses. Ma priorité va pour l'instant à la transmission des informations à l'équipe, à la direction et aux partenaires. Mon souci est aussi d'animer les liens avec chacun.e des collègues et de réfléchir à des tâches réalisables avec les moyens du bord et néanmoins utiles. 
Nous restons mobilisables pour d'autres missions que les nôtres, au besoin.

Quelle communication avez-vous adoptée pour le public et quels services proposez-vous actuellement ? Quels aménagements ont été nécessaires ?

Nous avons communiqué en ligne et physiquement sur la fermeture de l'équipement. Nous avons communiqué en ligne sur le prolongement des prêts en cours. Nous travaillons à mettre en valeur les ressources numériques auxquelles ont accès les abonnés (Toutapprendre.com) et travaillons en lien avec la direction culture et le service communication au relais de brèves culturelles et éducatives sur les réseaux sociaux numériques de la Ville.
Nous prenons en compte le fait qu'une grande partie de la population à laquelle nous nous adressons au quotidien est faiblement connectée.

As-tu un conseil à partager avec les collègues bibliothécaires en ces temps particuliers  ?

Pensons aux fondamentaux du métier : l'accueil et le développement culturel. Les bibliothécaires ne sont pas en première ligne en cas d'urgence sanitaire, mais ce que nous faisions au quotidien pour le lien social, pour permettre à tout.e.s de s'élever humainement, jusqu'à ce que nous soyons contraints de fermer nos portes, donne sans doute à certain.e.s des pistes pour mieux vivre cette période difficile, et nous n'attendons que la possibilité de réouvrir pour partager de nouveau toutes ces expériences humaines. Préparons-nous à l'"après" !







 
Captcha value: