0   Comments

Le "faire" dans les bibliothèques finlandaises

En Finlande, les missions des bibliothèques en termes de littératies vont bien au-delà du développement des compétences de lecture et d’écriture, et même des compétences informationnelles en général. Les équipements mis à disposition des usagers permettent en effet à ceux-ci de développer non seulement leurs aptitudes numériques mais aussi, plus largement, tout un ensemble de savoir-faire. 
 

 Développer les compétences et l’autonomie de chacun

 
Permettre aux usagers d’acquérir des compétences variées et d’en faire usage est d’ailleurs inscrit dans la loi sur les bibliothèques publiques - le Public libraries Act -, entrée en vigueur le 1er janvier 2017.
Les bibliothèques finlandaises proposent ainsi une large gamme de services aux usagers, qui va de la mise à disposition de locaux ou d’équipements au travail d’animation ou de médiation nécessaire à la prise en main des différents outils.
 

phtographie des imprimantes 3 D
Imprimantes 3 D, atelier urbain, Bibliothèque Oodi, © Adèle Martin
Imprimante 3 D,
Imprimante 3 D, atelier urbain, Bibliothèque oodi, © Marina Zborowski


 
 
Au sein de l’Atelier urbain, au 2ème étage de la bibliothèque Oodi à Helsinki, les usagers peuvent gratuitement s’essayer à l’impression 3D, à la découpe laser ou à la sérigraphie. Ils peuvent utiliser le matériel à disposition en autonomie ou solliciter un bibliothécaire, car il y a toujours du personnel disponible pour aider à prendre en main les équipements. Les bibliothécaires ne sont certes pas tous experts de ces technologies, mais l’objectif que s’est fixé l’établissement est que chacun d’entre eux ait acquis, d’ici quelques années, les bases pour aider les usagers à démarrer sur les différents outils.
 

photographie de l'atelier urbain
Atelier urbain, bibliothèque Oodi, ©Adèle Martin


 
De plus, des ateliers sont proposés régulièrement pour les usagers qui veulent aller plus loin dans la prise en main ou souhaitent bénéficier d’un accompagnement plus poussé.
 
Les usagers de la bibliothèque Iso Omena, à Espoo, peuvent investir le large espace appelé « PAJA» (la “Forge”), atelier créatif ou « lab», au sein duquel ils peuvent utiliser librement ou avec l’assistance du personnel de la bibliothèque, qui est présent et disponible à tout moment, les imprimantes vinyles, les presses, les imprimantes 3D. Les matériaux sont même fournis, jusqu’à une certaine limite. Ici encore, des événements sont proposés régulièrement pour valoriser ces équipements, et l’établissement participe à la création d’un robot, en partenariat avec d’autres bibliothèques.
 

photographie d"un bras de robot
Bras  de robot, Bibliothèque Iso Omena, © Adèle Martin 


 Les usagers peuvent également utiliser les deux postes dédiés au montage photographique équipés de scanners, ou disposer des machines à coudre et surjeteuses en libre-service.
 

Photographie de l'atelier créatif dit "Paja"
"Paja", Bibliothèque Iso Omena, © Adèle Martin


 
Dans ce même espace, on trouve encore une grainothèque ainsi qu’une bouturothèque, aux côtés d’un service de prêt d’outils (perceuse, etc.) et d’instruments de musique. 
 

phtographie de la bouturothèque
Bouturothèque, Bibliothèque Iso Omena, © Adèle Martin

 

phtographie d'outils en prêt
Outils en prêt, Bibliothèque Iso Omena, © Adèle Martin



Dans ces établissements, on trouve aussi des studios de musique et/ou des salles de montage de film accessibles à tous les usagers, sur réservation, et équipés de nombreux matériels (des logiciels de montage et prise de son aux instruments de musique en tous genres). On peut également prendre rendez-vous avec un professeur de musique.

Photographie des studios de musique
Studios de musique, Bibliothèque Iso Omena, © Ann-Sarah Laroche

 
En Finlande, la bibliothèque permet ainsi à chacun de développer les compétences qui lui sont utiles et de les mettre en pratique. Au-delà de cette opportunité individuelle, elle offre un espace de mise en commun et d’échange.
 

Le faire en partage

 
La bibliothèque Oodi dispose d’un espace dédié à la promotion de la démocratie participative, et fait appel à une production participative pour définir ses propres priorités budgétaires.
 
D’ailleurs, l ’Atelier urbain faisait déjà partie de la bibliothèque municipale d’Helsinki à son ouverture en octobre 2013, en préfiguration de la nouvelle bibliothèque Oodi. Les usagers ont été impliqués dès le début dans le projet et ont pu proposer des thèmes d’ateliers. Aujourd’hui, des associations viennent avec leurs bénévoles animer des ateliers plusieurs fois par semaine dans différents espaces de la bibliothèque.

photographie de l'atelier urbain
L'atelier urbain, Oodi, © Marina Zborowski
photographie des machines de l'atelier urbain
L'atelier urbain, Oodi, © Adèle Martin


 
Les bibliothèques Oodi d’Helsinki, Iso Omena d’Espoo ou encore la bibliothèque Metso de Tampere proposent toutes un grand nombre d’espaces et salles de travail de formats variables qui s’adaptent à tous types de réunions et séances de travail : des espaces utilisés par des étudiants mais aussi par des petits entrepreneurs, des créateurs d’entreprises ou des associations, leur permettant ainsi de se réunir pour développer une idée, lancer une activité...
 

Salles d'activités réservables en ligne, Metso, © Ann-Sarah Laroche
photographie des salles d'activité
photographie intérieure des salles d'activités


 
La bibliothèque Iso Omena à Espoo ainsi que la bibliothèque Metso de Tempere ou encore celle de Kallio à Helsinki offrent aux usagers qui souhaitent organiser événements et expositions la possibilité de réserver des espaces (scène, salle d’exposition) ainsi qu’une boîte à outils et un accompagnement au montage de leur projet. Elles permettent ainsi à tout citoyen de devenir l'organisateur d’événements publics.

 

photographie d'une scène
Scène, Bibliothèque Metso (Tampere),© Adèle Martin
photographie de l'espace d'exposition
Espace d'exposition réservable, Bibliothèque Metso (Tampere), © Marina Zborowski 



 
Les bibliothèques sont aussi un lieu où l’on converse pour développer ses compétences linguistiques, et à la bibliothèque Metso de Tampere, les usagers non finnophones peuvent s’entraîner à pratiquer le finnois lors des cafés linguistiques, animés par des volontaires de la Croix-Rouge finnoise. Ces ateliers font partie du “parcours culturel” proposé aux immigrés par le réseau des services culturels de la ville pour les aider à s’intégrer.
 Ces différents espaces favorisent l’échange d’idées, la mise en commun de connaissances et le partage de compétences. Ils permettent ainsi de développer des activités culturelles ou créatives et invitent aux pratiques collectives, tout en permettant à chacun d’acquérir de l’autonomie.
 
Ainsi, en Finlande, la bibliothèque n’est pas seulement un lieu dédié à la lecture, mais un lieu pour faire et apprendre à faire, ensemble.

 
 

Captcha value: