Les publics étudiants et les réseaux sociaux

Les publics étudiants de la Bibliothèque publique d’information Deuxième partie : les représentations étudiantes – les réseaux sociaux

Beaucoup d’étudiants présents à la Bpi utilisent le réseau Internet non pas pour étudier, mais pour consulter les réseaux sociaux, laissant ainsi une trace de leur passage sur des sites tels que Facebook, Myspace, Twitter ou encore Tumblr.
Image bibliothèque
© Bpi Michael Levy
Parmi ces réseaux sociaux, Facebook est celui qui bénéficie du plus grand nombre de groupes relatifs à la Bpi, tels que : « Beaubourg, ma seconde maison », « Beaubourg, BSG, BnF : la carte VIP pour ne plus faire la queue ! » ou plus officiellement « Bpi Beaubourg ». Ces groupes sont autant de sources d’information sur la perception des étudiants, qui utilisent Internet comme moyen d’expression. Plus intéressant encore, la Bpi fait l’objet de surnoms marqueurs d’appropriation, comme « bob », et certains usagers deviennent de véritables personnages, comme le Dandy. Cette étude met ainsi en valeur l’humanisation de la Bpi par les étudiants. 

 

En un clin d’œil

 Objectif de l’étude : analyser les différents types d’étudiants, et comprendre leurs perceptions de la Bpi : organisation, public, intérêt, etc à travers les réseaux sociaux, et notamment à travers les groupes crées sur Facebook pour parler de la Bpi.
 
Rappel des données quantitatives disponibles :
  • Analyse de contenu des 20 groupes étudiants créés sur Facebook autour de la Bpi : Bpi Beaubourg, Finançons un bûcher pour les grugeurs de la Bpi, Beaubourg ma seconde maison, Bpi Addicts, Beaubourg – Science Po 08/09, Fan de la Bpi-Beaubourg, Centre Georges Pompidou’s Fan, Le Beaubourg Blues : le spleen étudiants, Création d’une carte VIP pour éviter la queue à Beaubourg !, A la recherche du Duc de Beaubourg, Si toi aussi tu fais la queue tous les dimanches devant Beaubourg…, Pour que Beaubourg arrête l’abstinence vis-à-vis des étudiants de Paris !, Ceux qui pensent que l’entrée de Beaubourg devrait être payante, Si toi aussi tu as passé beaucoup trop de temps à Beaubourg, Le groupe des gens qui ont toujours envie d'aller à Beaubourg le mardi, Pour ceux qui en ont marre de la longue queue de Beaubourg le dimanche matin, Pour avoir plus de bibliothèques ouvertes le dimanche à Paris, Pour tous ceux qui aimeraient savoir qui est « Marcel » à la Bpi de Beaubourg.  
Méthodologie :
  • Mise en exergue des attitudes des étudiants face à la Bpi et compte-rendu des conversations issues des comptes Facebook.
Principaux résultats :
  • Si les groupes Facebook rassemblent les étudiants « addicts » de la Bpi, il n’empêche que ces derniers ont chacun un avis sur leur bibliothèque favorite : pour les uns, faire la queue est une nécessité pour ensuite travailler sérieusement, tandis que pour d’autres, attendre une heure est un élément de dissuasion immédiat. Certains prônent une Bpi uniquement ouverte aux étudiants, tandis que d’autres acceptent volontiers la diversité des publics.
  • Être étudiant à la Bpi, c’est faire partie d’une communauté : parce que les étudiants se reconnaissent les uns les autres, ils ont le sentiment de former un tout. De fait, ils subissent tous les mêmes « aventures  » : queue interminable, rencontre de personnages impromptus, manque de place, etc. Autant d’éléments qui inspirent aux étudiants une identité propre, qui se matérialise à travers l’usage de réseaux sociaux et la création de groupes Facebook, instruments de communication, certes, mais avant tous modes d’expression.
  • Les étudiants ont un usage différent de la bibliothèque selon leurs objectifs : un devoir peut être rédigé dans un endroit quelconque de la bibliothèque, tandis que la révision de colles d’histoire ou de médecine se déroule le plus loin possible des rayonnages qui les concernent ; les étudiants préférant s’isoler de leurs semblables. Les étudiants considèrent que le premier étage de la Bpi n’en est pas vraiment un : ils prennent seulement en compte le deuxième et le troisième étage.
  • Recueil des surnoms affectés à la Bpi.

Liens

  • Pour retrouver l'étude dans son intégralité, cliquez ici.
  • Pour consulter la première partie de l'étude sur les public étudiants ciblée sur les pratiques et profils, cliquez ici. 
Captcha value: