11   Comments

L'offre commerciale de livres numériques à destination des bibliothèques de lecture publique : enquête de l'Idate

Introduction de Nicolas Georges (SLL, MCC)

  • L’enquête de l’IDATE et ses conclusions sont indépendantes et ne sont pas celles du ministère de la culture.
  • Réflexion sur la diffusion et l’accès au livre adapté au monde numérique. Sa part représente peu en France : moins de 25% des ventes (chiffre des EU)
  • Parallèle avec le travail sur la loi sur la TVA du livre numérique, sur le patrimoine des œuvres sous droit (cf. le décret sur les indisponibles) et le contrat éditorial à l’ère numérique.
  • 2 partenaires : librairies et bibliothèques : monde marchand / monde non marchand
  • Pourquoi maintenant ? Les bibliothèques universitaires ont avancé sur le sujet. Les bibliothèques de lecture publique diffusent déjà du livre numérique. Il s’agit d’une problématique spécifique, pour plusieurs raisons :
- ​Le livre numérique arrive tardivement dans le contexte numérique, né il y a 5-6 ans
- Le livre est au centre historique des bibliothèques. Il est à la croisée du modèles intellectuels et revêt un caractère de diffusion universelle, dans une vision généreuse, à l'opposé de la rareté. Ce qui pose aujourd'hui problème.
- Le problème devient très politique. Les positions se crispent, notamment aux Etats-Unis, avec des actions d'envergure des bibliothèques. Idem au Royaume Uni, où il existe un groupe parlementaire et des commissions sur le sujet. Les représentants internationaux des bibliothèques (comme l'IFLA) se positionnent de plus en plus sur la question.
- Il existe sans doute un retard de discussion à un niveau agrégé. Il est temps de relayer les bibliothèques et niveau ministériel. D'où le lancement de cet appel d'offre pour une étude sur l'état des lieux de la situation de la France comparé à l'interantional.

Présentation de l’enquête IDATE par Gilles Fontaine 

  1. Enseignement du panorama international

7 pays étudiés : US, Canada, Pays-Bas, Espagne, Allemagne, Suède, Grande-Bretagne. Une situation hétérogène.
  • Etats-Unis : Depuis 2000. Le public commence à s’équiper. La plateforme Overdrive est très présente en bibliothèque. Mais il existe une crispation des professionnels sur le sujet.
  •  Idem au Canada anglo-saxon : inquiétude car l’offreur est américain. Questionnement sur l’offre nationale.
  • Espagne : la réalité budgétaire pèse grandement sur la situation du livre électronique en bibliothèque. Il existe un consensus entre éditeurs et bibliothèques, mais qui n’est pas déployé à cause de la situation budgétaire des bibliothèques.
  • Suède : en 2001, avènement d’une offre de tous les éditeurs et dans toutes les bibliothèques. Importance du modèle économique utilisé : les bibliothèques payent en fonction de l’usage. Or, elles sont victimes du succès car les budgets se sont envolés. Des réactions de tension sont donc apparues.
Quelle offre numérique (sous droit) en bibliothèque ?
  • Quelle part des  « grandes bibliothèques » dans l’achat de livre numérique ? Relativement faible en France : 4% (en 2010)
  • A relativiser, car la nature de l’offre en France est plus faible que dans les pays où il existe une part plus importante des bibliothèques.
  • Le droit au Prêt numérique est très généralement inclus dans l’inscription à la bibliothèque.
  • Réflexion aux Pays-Bas sur la mise en place de paiement des usagers pour les nouveautés numériques.
  • Emergence d’une offre commerciale de prêt. Recouvrement avec la problématique sur le prêt traditionnel. Projets comme Scoopy en Allemagne.
  • Volonté des éditeurs de préserver un service commercial par rapport au prêt.
Retours par rapport aux usages
  • Pas encore en Europe. Vision expressionniste. Pas de comparaison possible. Question de l’œuf et la poule ; de l’équipement ; du succès attendu et/ou  réel.
  • Amérique du Nord : le livre électronique décolle aux Etats-Unis. Cf. le service numérique de la bibliothèque publique de New York qui est comparable aux 3 plus grands établissements de la ville en termes de nombre de prêts.
  • Le livre numérique renforce le lien bibliothèque/usagers :
- ​Usagers de l'imprimé accèdent en moyenne 2,5 fois au service
- Usagers du numérique accèdent en moyenne 9,6 fois au service
  • Réponse des usagers sur l’intérêt du livre numérique en bibliothèque est très majoritairement celle de la gratuité.

​​​L’offre
  • L’offre à disposition en France est plus élevée qu’ailleurs (environ 50 000 titres)
  • Idem pour l’offre de services
  • Une dynamique certaine, mais une grande complexité.
  • Les nouveautés numériques ne sont pas disponibles en France ; mais il ne s’agit pas d’une spécificité française.
Les modèles d’offres
  • Les relations entre éditeurs et bibliothèques ne sont stabilisées dans aucun pays : les tensions existent de partout, et notamment aux Etats-unis et en Suède.
  • Schéma : 3 grands systèmes
- ​Présence physique dans les locaux uniquement
- Connexion permanente (même à distance)
- Téléchargement pour un temps limité (DRM)
- Partout le modèle avec DRM domine
- ​Un peu moins en France, où le streaming existe encore beaucoup
- Les DRM sont complexes à mettre en oeuvre
- Les bibliothèques acquièrent une licence pour un ouvrage : 1 accès uniquement en téléchargement.
- Le système de prix fixe domine partout, sauf en Suède.
- Licences : les négociations portent sur la limitation aux droits d’usages par rapport au livre papier.
​- Le modèle le plus courant est celui du nombre limité de prêt (ex. Random House : 26 prêts maximum) ou du temps de lecture
- Modèle basé sur le prix d'acquisition : prix numérique plus élevé que celui du papier
- Modèle basé sur la date de disponibilité en bibliothèque. Ex. Pinguin délivre ses ebooks 1 an après leur parution papier.
  • Tâtonnements entre les parties en présence.
    • Rôles des plateformes de distribution (Overdrive, Numilog…)
      • Elles jouent le rôle de mise en œuvre technique et d’assemblier commercial (agrégateur)
      • Relations directes entre bibliothèques et plateformes : les librairies sont peu présentes.
      • Ambiguïté entre leurs 2 rôles, technique et d’agrégateur.
        • Solution "clé en main" sur laquelle se branche la bibliothèque : que se passe-t-il si le contrat est rompu ? Nous ne le savons pas. Cas de procès aux Etats-Unis.
  • Complexité de la connexion avec les  OPACS de bibliothèques. Progrès avec les API et les nouveaux SIGB.
  • Plateformes techniques communes pour mutualiser (Canada, US, Pays-Bas)
  • Développement de plateformes interprofessionnelles  (via des tiers de confiance), comme au Québec. Ou avec PNB aujourd’hui en France.
  • Centralisation des achats : pour de « petites bibliothèques » au Canada, ou des consortiums allemands. A la fois souple et intéressant, pour faciliter la mise en œuvre des offres.
  • L’enquête met en évidence :
- Un monde encore très mouvant
- Complexité technique
- Beaucoup de paramètres et de leviers sont présents dans le modèle économique.
 
  1. Les conditions de l’équilibre (sous la seule responsabilité de l’IDATE)

  • Le constat d’un relatif sous-développement des usages pose la question du point de compromis.
  • Pas de solution universelle entre streaming (par ex pour ouvrage pratique) et téléchargement (par ex pour la fiction). Est à réfléchir selon les types d’usages.
  • On n’échappera pas aux DRM de téléchargement. Pas de modèle ouvert.
  • Un temps de décalage entre imprimé et numérique peut se justifier.
  • Faire un effort de rationalisation des offres, pour le vocabulaire employé, la structuration des offres.
  1. Pistes de propositions

  • Principe de liberté commerciale entre les parties en présence. Une offre unique serait inacceptable pour les autorités de la concurrence.
  • Un système de licences groupées pour les « petites » bibliothèques. Réaliser des économies d’échelle pour ces « petites » bibliothèques.
  • Combiner l’imprimé et le numérique.
  • Clarifier le rôle des plateformes : distinguer leur rôle technique et d’agrégateur.
  • Mise en commun des statistiques.
  • Les œuvres qui ont été soutenues pour leur numérisation par les pouvoirs publics doivent être mises à disposition des bibliothèques.
  • Définir des priorités pour les bibliothèques
  • Les SIGB devraient intégrer l’interconnexion avec le prêt numérique.
  • Expérimenter en vraie grandeur avec des livres numériques récents, en streaming et en téléchargement, pour analyser les retours d’usages.

Conclusion de Nicolas Georges

  • Quelles suites donner à cette enquête ?
  • Creuser la question technologique : comment l’assurer ? Comment la simplifier ? Comment aller vers un univers unifié ?
  • Creuser la question juridique, qui comprend plusieurs volets.
- Les prestataires et distributeurs auront-ils la capacité d’accéder à toute la production éditoriale ? Ou bien les offres seront-elles segmentées et fermées ? Seul le dialogue pourra aider à dépasser le modèle de compartimentage.
- Qu’achète-t-on quand on achète des Ebooks ? Un bien immatériel ou un service d’accès ? Examiner la question de la revente d’occasion.
  • Question des usages : qu’attend le public et comment y répondre ? Et à quel prix ?
- Cf. les modèles alternatifs comme l’Open Access
- Il faudra choisir, pour les collectivités territoriales, en étant branché sur les usages.
- Hiatus entre la grande prudence des éditeurs et les grands espoirs des bibliothèques, basés sur les biens publics.
- Le financement public sera très difficilement soutenable pour un système ouvert. Créer de la rareté pour redonner une valeur au livre.
  • Peu d’obligations existent aujourd’hui pour les livres électroniques. Pas d’existence légale de droit de prêt. L’exemple des Pays-Bas (dont un jugement a confirmé son interdiction) n’a fait que le rappeler. La question ne revient pas à la France, mais à la commission européenne.
  • Pas d’option de prix (contre le principe de concurrence), mais encadrer ce jeu pour fixer les grands principes de la chaîne dans un « mémorandum ».
  • Proposition que les bibliothèques accèdent à l’ensemble de l’offre éditoriale.
Questions de la salle
 
A Nicolas Georges : Comment le ministère prévoit d’organiser la consultation sur les retours des professionnels inscrit dans le décret de la loi du livre numérique ?
  • L’administration n’est pas en capacité de l’organiser. Il y aura sûrement une note minimale du ministère. Mais la loi a montré sa souplesse.

Offre des Prêts à et à Toute personne longues Termes de la cour pour Sérieuse dans le Besoin. Nous vous des offrons Prêts verser des particuliers et sociétés Vous qui aviez Besoin de Financements verser Régler Dettes ET rentraiture vous Hypothécaires CRÉER des petites Entreprises, PERSONNELS Investissements, ne hésitez pas à Nous contacter verser en plus de détails nous sur options. En outré dans Offres de Varient Prêts à Taux annuel 2% tribunal non, moyen terme et longue. * Financer * Prêt immobilier * Prêt à l'investissement * Prêt automobile * Dette de consolidation * Marge de crédit * Deuxième hypothèque * Rachat de crédit * personnel de Prêt Contactez-nous dès aujourd'hui Accueil et Faites-nous le Connaître le capital Qu'il vous faut. Pour Plus d'informations, contactez-moi: Ils offrent des prêts entre particulier sérieux et rapide homme d'affaires avec un capital de 50 millions €, destiné à accorder des prêts privés à court et à long terme allant de € 5.000 à € 2.000.000 pour

valdesse : 2016/12/31 02:36

Offre des Prêts à et à Toute personne longues Termes de la cour pour Sérieuse dans le Besoin. Nous vous des offrons Prêts verser des particuliers et sociétés Vous qui aviez Besoin de Financements verser Régler Dettes ET rentraiture vous Hypothécaires CRÉER des petites Entreprises, PERSONNELS Investissements, ne hésitez pas à Nous contacter verser en plus de détails nous sur options. En outré dans Offres de Varient Prêts à Taux annuel 2% tribunal non, moyen terme et longue. * Financer * Prêt immobilier * Prêt à l'investissement * Prêt automobile * Dette de consolidation * Marge de crédit * Deuxième hypothèque * Rachat de crédit * personnel de Prêt Contactez-nous dès aujourd'hui Accueil et Faites-nous le Connaître le capital Qu'il vous faut. Pour Plus d'informations, contactez-moi: Ils offrent des prêts entre particulier sérieux et rapide homme d'affaires avec un capital de 50 millions €, destiné à accorder des prêts privés à court et à long terme allant de € 5.000 à € 2.000.000 pour

valesse : 2016/12/31 02:35

Offre des Prêts à et à Toute personne longues Termes de la cour pour Sérieuse dans le Besoin. Nous vous des offrons Prêts verser des particuliers et sociétés Vous qui aviez Besoin de Financements verser Régler Dettes ET rentraiture vous Hypothécaires CRÉER des petites Entreprises, PERSONNELS Investissements, ne hésitez pas à Nous contacter verser en plus de détails nous sur options. En outré dans Offres de Varient Prêts à Taux annuel 2% tribunal non, moyen terme et longue. * Financer * Prêt immobilier * Prêt à l'investissement * Prêt automobile * Dette de consolidation * Marge de crédit * Deuxième hypothèque * Rachat de crédit * personnel de Prêt Contactez-nous dès aujourd'hui Accueil et Faites-nous le Connaître le capital Qu'il vous faut. Pour Plus d'informations, contactez-moi: Ils offrent des prêts entre particulier sérieux et rapide homme d'affaires avec un capital de 50 millions €, destiné à accorder des prêts privés à court et à long terme allant de € 5.000 à € 2.000.000 pour

valdesse : 2016/12/31 02:34

Offre des Prêts à et à Toute personne longues Termes de la cour pour Sérieuse dans le Besoin. Nous vous des offrons Prêts verser des particuliers et sociétés Vous qui aviez Besoin de Financements verser Régler Dettes ET rentraiture vous Hypothécaires CRÉER des petites Entreprises, PERSONNELS Investissements, ne hésitez pas à Nous contacter verser en plus de détails nous sur options. En outré dans Offres de Varient Prêts à Taux annuel 2% tribunal non, moyen terme et longue. * Financer * Prêt immobilier * Prêt à l'investissement * Prêt automobile * Dette de consolidation * Marge de crédit * Deuxième hypothèque * Rachat de crédit * personnel de Prêt Contactez-nous dès aujourd'hui Accueil et Faites-nous le Connaître le capital Qu'il vous faut. Pour Plus d'informations, contactez-moi: Ils offrent des prêts entre particulier sérieux et rapide homme d'affaires avec un capital de 50 millions €, destiné à accorder des prêts privés à court et à long terme allant de € 5.000 à € 2.000.000 pour

valdesse : 2016/12/31 02:32

Offre des Prêts à et à Toute personne longues Termes de la cour pour Sérieuse dans le Besoin. Nous vous des offrons Prêts verser des particuliers et sociétés Vous qui aviez Besoin de Financements verser Régler Dettes ET rentraiture vous Hypothécaires CRÉER des petites Entreprises, PERSONNELS Investissements, ne hésitez pas à Nous contacter verser en plus de détails nous sur options. En outré dans Offres de Varient Prêts à Taux annuel 2% tribunal non, moyen terme et longue. * Financer * Prêt immobilier * Prêt à l'investissement * Prêt automobile * Dette de consolidation * Marge de crédit * Deuxième hypothèque * Rachat de crédit * personnel de Prêt Contactez-nous dès aujourd'hui Accueil et Faites-nous le Connaître le capital Qu'il vous faut. Pour Plus d'informations, contactez-moi: Ils offrent des prêts entre particulier sérieux et rapide homme d'affaires avec un capital de 50 millions €, destiné à accorder des prêts privés à court et à long terme allant de € 5.000 à € 2.000.000 pour

valdesse : 2016/12/31 02:26
Captcha value: