0   Comments

Autofiction et photographie : l’art de se (la) raconter

Type d'action :
Public cible :
Scholars -
General Public
Objectif de l'action :
  • Sensibiliser le public (ici, une classe de 3ème) à la notion de création artistique, en lui proposant de créer un livret composé des photographies que les élèves auront eux-mêmes réalisées puis « customisées » après leur dialogue continu avec l’artiste (dessin, découpe, écriture…). 
  • Sensibiliser les élèves à l'autofiction, par la pratique artistique: pratique de la prise de vue, mise en page/scène à travers le collage, découpage, écriture. Dans une période où se développent les selfies, et la montée en charge des réseaux sociaux, il s'agit d'apprendre à se raconter et à entendre le récit des autres camarades.
 
 
Elève au travail
© Marina Zborowski
 


Description de l'action :
« L’autofiction est une pratique de tous les jours chez les jeunes aujourd’hui, via les réseaux sociaux, les selfies… Se raconter, se la raconter, raconter… autant de notions importantes dans un âge de la construction de l’identité, et de la confiance en soi. 
La photographe Sophie Triniac  a proposé cet atelier, en 2 sessions :
  •  une session d’introduction sur l’autofiction (au programme de 3e) avec une séquence “prise de vue” (à la Bpi ou dans l’établissement).
  • la 2e session, à la Bpi,  a permis aux élèves de construire leur propre matériau à partir des clichés précédemment imprimés. Au moyen d’un carnet, il s’est agi de se raconter, raconter son quotidien, sa vie d’adolescent, en légendant, annotant et mettant en scène ses photographies. » (extrait de la présentation rédigé pour les partenaires de l’Education Artistique et Culturelle de la Bpi)
 
« De Vivian Maier à Julien Magre en passant par Sophie Calle, la photographie raconte toujours quelque chose de celles et ceux qui la fabriquent. Souvenir d’un instant, d’un fragment, d’un événement particulier, l’image entretient un rapport privilégié avec le récit autobiographique. Comment la photographie peut-elle révéler notre propre histoire ? C’est à cette question que cet atelier propose de répondre, au cours de deux séances pratiques animées par la photographe Sophie Triniac. Après un temps de sensibilisation à l’autofiction photographique, les participants seront amenés à réaliser des prises de vue, puis à les mettre en forme pour raconter leur propre histoire à travers leur regard. » (Descriptif site web, atelier grand public)
 

La photographe Sophie Triniac a développé au cours de son parcours artistique une double compétence qu’elle a accepté de livrer au cours de ces séances. Photographe et documentariste, elle collabore régulièrement à l’émission « L’oeil et la main », pour laquelle elle écrit, réalise, et monte divers (reportages) documentaires. Son expérience (avec France Terre d’Asile) dans le milieu humanitaire, ses propres travaux de recherches, ses publications et expositions, ont également (rendus possibles) rendu possible ce véritable travail d’ « équilibriste » consistant, à partir de photographies, à la restitution d’un travail artistique et individuel par chaque participant. 
Site : www.sophietriniac.com


 
A noter : cet atelier a été conçu et s’est tenu dans la cadre de la programmation associée de l’exposition « Riad Sattouf. L’écriture dessinée » (14 novembre 2018-11 mars 2019), à la Bpi. Les élèves ont réalisé au préalable une visite de l’exposition, accompagnés de 2 bibliothécaires, ciblée sur la notion d’autofiction présente dans toute l’œuvre de Sattouf.
Matériel de l'atelier
© Marina Zborowski
 


Périodicité de l'action :
2 sessions de 3 heures
Captcha value: