0   Commentaires

Vivere

Sortie en salles le mercredi 18 janvier 2017
Dans la vallée du Tramazzo, en Émilie-Romagne, Paola revient dans le village de son enfance pour rendre visite à sa mère, Ede.
Photo du film Vivere
Vivere © Norte Distribution, 2017

L'avis de la bibliothécaire

« Pendant huit ans, j’ai filmé dans son village en Italie, Ede Bartolozzi qui souffrait de la maladie d'Alzheimer. Pendant huit années, je filme ce qui est en train de disparaître. Je le sais. Elle aussi savait. Pendant des années j’ai filmé Ede, attirée, aimantée par cette vie minuscule. Plus je m‘en approchais, plus elle grandissait.
Ede et Paola, sa fille, étaient liées par un amour extraordinaire. Ce film montre cet amour-là, dans ce village, avec la famille, les amis, les voisins. Les étreintes des corps, les visages et les mains. Il témoigne de ce qui restera : l'immense joie de vivre et d'avoir aimé. Depuis l’enfance, je filme la vie. Je la retiens. » Judith Abitbol
 
Tout est dit dans ce texte de la réalisatrice Judith Abitbol. Ce film intime mais tout en respect et attention est un très bel hymne à la vie et à l'amour entre une fille et sa mère. Sans voyeurisme, le spectateur fait la connaissance de cette vieille dame qui avance doucement vers la mort, qui essaie de comprendre sa vie qui lui échappe. À ses côtés, Paola, sa fille, se réapproprie petit à petit les lieux de son enfance. Leur relation est tendre, chaleureuse, et Paola sait que le temps est précieux. Il y aussi les autres, les voisins, le médecin, les frères et sœurs ; et un immense amour qui entoure cette petite dame frêle et dont le sourire enfantin fait oublier la maladie. Ce film parlera à chacun et renverra sur nos propres histoires familiales, car il témoigne de ce qui reste : « l'immense joie de vivre et d'avoir aimé ».

Rappel

Vivere, de Judith Abitbol, production Godot Production, Triune Productions, 2015, 1 h 49 min
Distribué en salles par Norte Distribution
Captcha: