0   Commentaires

Rikhardinkadun kirjasto – Richardsgatans bibliotek

La Rikhardinkadun kirjasto est la plus ancienne des bibliothèques municipales d’Helsinki. Contrainte dans des locaux peu adaptés aux usages contemporains, elle propose néanmoins des services innovants qui en font une bibliothèque très contrastée.
Datant de 1882, la bibliothèque Rikhardinkadun est la première bibliothèque du réseau municipal d’Helsinki à se penser comme telle. Ouverte de 10h à 20h du lundi au vendredi, de 10h à 18h le samedi et de 10h à 16h le dimanche, installée sur plusieurs niveaux – 6 niveaux principaux et niveaux intermédiaires aux 1er, 2ème et 3ème étage, elle n’a rien, dans ses espaces, d’une bibliothèque moderne. En revanche, les services qu’elle propose montrent un vrai souci des usagers.
phtographie intérieure du rdc
©C.Renaudin


Les salles de travail et de lecture sont toutes petites et très denses en documents, à l’exception d’une salle beaucoup plus grande, qui comprend des tables et des chaises permettant aux usagers de travailler ou lire dans le calme.
photographie d'une salle de travail
©C. Renaudin

Dans les autres espaces, il n’y a que très peu de places assises. On ne trouve pas non plus, comme on pourrait s’y attendre dans une bibliothèque scandinave, de café ou de machine à café, de local à poussettes, d’accès simplifié.
Extérieur de la bibliothèque
©M. Zborowski

On n’y trouve pas non plus de lieu de détente. En revanche, les détails rendent l’espace très accueillant, et on sent une véritable écoute des usagers.
Rikhardinkadun peut en revanche être inspirante sous bien d’autres aspects. Elle dispose d’un bar à tablettes, situé dans un espace ado identifié comme tel.
phtographie d'un bar à tablettes
©Marina Zobrowski

  Comme l’ensemble du réseau des bibliothèques d’Helsinki, on peut emprunter 100 documents. Tous types de documents sont disponibles au prêt et en consultation directe : livres, CD, jeux ainsi que de nombreux exemplaires de revues et journaux.
Etagère de jeux
©C. Renaudin

Les DVD, jeux vidéos, vinyles sont également présents quoi qu’en plus petit nombre. Le prêt et le retour sont totalement automatisés, les réservations sont toutes en libre accès et, cette bibliothèque, dans la mise à disposition de son personnel, est tout à fait scandinave : peu ou pas de personnel sur chaque niveau, mais celui-ci est tout à faire disponible et identifié.
bibliothécaire de dos avec gilet signalant sa fonction
©C. Renaudin

Le mobilier est antique, et peu homogène en fonction des espaces, ou même dans les espaces.
photographie des espaces et du mobilier
©C. Renaudin


 Certains meubles sont encore utilisés (tels que les vitrines pour les expositions, dans lesquelles on trouve des objets insolites et des livres d’artistes)  d’autres le sont sans doute beaucoup moins  et sont là pour le folklore. La bibliothèque est identifiée dans le réseau comme une bibliothèque d’art.
vitrine d'exposition
©C. Renaudin
photographie de l'artothèque
Artothèque, ©C. Renaudin
vitrine d'exposition
©C.Renaudin
Photographie d'un meuble à fiches
©M Zobrowski
gants blancs exposés
©C. Renaudin


L’attention portée aux usagers se voit jusque dans les détails : on peut emprunter dans cette bibliothèque des sacs pour mettre ses documents, et rendre ceux-ci en même temps que les documents empruntés.
Sac à emprunter
©C.Renaudin

La bibliothèque met également à la disposition des usagers un bac dans lequel on peut mettre des sacs qu’on n’utilise plus, en toile ou en plastique, et se servir si on en a besoin.
bac à sacs
©C.Renaudin

Les documents désherbés sont à la vente aux particuliers.
Les collections sont en plusieurs langues – 5 minimum ( et, comme partout en Finlande, tout est écrit en finnois, suédois et anglais d’une part, et on retrouve des Moomins partout d’autre part.
Drapeau des langues
©C.Renaudin
phtographie de moomin
©C.Renaudin
Moomin
©M. Zobrowski

Des cours de langue pour les primo-arrivants sont relayés par la bibliothèque, les méthodes de langue sont nombreuses, et de nombreuses références en anglais sont disponibles en ligne.
 
tableau présentant les différentes langues présentes
©C. Renaudin

Enfin, la bibliothèque sait se rendre visible : la campagne de communication en cours de la bibliothèque est affichée partout, en trois langues (« plutôt que de posséder, empruntez »)  et une tablette pour indiquer son degré de satisfaction est proposée à la sortie de la bibliothèque (. Cette bibliothèque, très dense en termes de documents, est donc très riche en services.
Panneau signalant "plutôt que posséder, empruntez"
 "Plutôt que posséder, empruntez"©C. Renaudin
tablette de satisfaction
Tablette de satisfaction, ©C. Renaudin
plantes vertes
©C. Renaudin

 
Captcha: