0   Commentaires

Les mobiles du choix du mobilier en bibliothèque : esthétisme et/ou fonctionnalité ?

En entrant dans les bibliothèques visitées en Belgique, aux Pays-Bas et à Lille, nous avons ressenti une atmosphère agréable, accueillante et paisible. Le mobilier y contribue pour beaucoup et, souvent, les responsables de ces établissements nous ont confié que les étagères avaient été choisies avec un soin particulier, sur catalogue, en dialogue avec l’architecte.

Les étagères de monographies

A la bibliothèque centrale de l’OBA, la plupart des étagères, commandées avant l’ouverture, sont blanches, basses, alignées, rétroéclairées, et disposent parfois d’un espace vitré de valorisation. Des étagères plus récentes, regroupées au fond d’une salle, sont plus hautes, en bois,  et intègrent parfois des espaces de travail ; elles forment une sorte de labyrinthe où les lecteurs peuvent travailler sans être vus.
Etagères à la bibliothèque centrale de l'OBA
Bibliothèque centrale de l'OBA, © Benoît Descharrières
Etagères vides à l'OBA centrale
OBA, © Benoît Descharrières


A Lilliad, la direction de l’établissement en préfiguration a élaboré un cahier d’ambiances, pour donner à un architecte d’intérieur des recommandations de mobiliers, de couleurs ou d’implantation, avec des exemples précis comme celui de la bibliothèque centrale de l’OBA. Ce cahier d’ambiances a permis à l’architecte de faire des propositions de mobiliers et de mise en espace. Les étagères choisies sont blanches, en bois, hautes, rétroéclairées, avec des collections aérées ; sur les joues, des glissières permettent d’intégrer des présentoirs, des panneaux de signalétique ou un clavier pour consulter le catalogue. Des rayonnages similaires ont été intégrés sous le grand escalier central.
Etagères à l'Illiad
Etagères à l'Illiad, © Benoît Descharrières
Escalier central à Lilliad
Escalier central à Lilliad, © Benoît Descharrières

Dans les bibliothèques Bijlmer et Van der Peck d’Amsterdam, la majorité des collections a été disposée sur des étagères le long des murs ; mais il y a aussi des étagères basses, sur roulettes, colorées et modulables : à l’intérieur d’une structure rectangulaire, des cases de tailles différentes peuvent être aménagées en fonction des collections.
étagères basses à Bijlmer
Bijlmer, © Benoît Descharrières

Ce souci de personnalisation des mobiliers culmine à la Dok de Delft, où des étagères anciennes, de tailles, formes et couleurs différentes, ont été achetées dans des brocantes, et contribuent à créer une atmosphère chaleureuse, cosy, comme dans un salon.
Etagères anciennes à la Dok de Dellft
Etagères de la Dok de Delft, © Benoît Descharrières

Les mobiliers de périodiques

Dans la plupart des bibliothèques visitées, les périodiques sont regroupés à un seul endroit. Cela peut être à l’entrée de la bibliothèque comme à la bibliothèque Bijlmer, dans un salon avec des canapés et des fauteuils comme à la bibliothèque centrale de l’OBA, ou à proximité du reste des collections comme à Lilliad.
A De Krook à Gand, les périodiques étaient auparavant disséminés dans les collections thématiques : livres et revues de sport étaient rangées au même endroit par exemple. Récemment, les revues ont été regroupées à l’entrée de chaque étage, comme les revues de musique et littérature à l’entrée du 1er étage. Les journaux, qui sont pour l’instant dans la salle d’études du 3e étage et peu utilisés, vont prochainement être déplacés au rez-de-chaussée, près de la cafétéria et de fauteuils confortables, pour pouvoir être consultés pendant des pauses.
 
L’espace étant restreint, les périodiques ne restent en rayon que quelques mois ou un an, et les numéros les plus anciens, s’ils sont conservés, sont stockés en magasin. Les périodiques sont rangés dans des étagères dédiées, souvent en harmonie avec les étagères de monographies.
 
A De Krook, les périodiques sont souvent rangés dans des étagères grises et métalliques comme pour les monographies, mais dotées de présentoirs escamotables, qui permettent de présenter en facing le dernier numéro et de stocker les anciens numéros derrière.
Etagères à Gand
A Gand, © Benoît Descharrières

A la Dok de Delft, les périodiques sont rangés dans un mur d’étagères à casiers, qui permettent de stocker un nombre limité d’anciens numéros et de présenter en facing le dernier numéro sous une plaque de plexiglas.
Mobilier périodiques à Delft
Le mobilier à périodiques de Delft © Benoît Descharrières 

 Dans les bibliothèques Van der Peck et Bijlmer, les étagères composées d’une structure rectangulaire et de cases mobiles ont été adaptées pour présenter des piles de journaux et de magazines et le dernier numéro en facing.
étagères à périodiques de la bibliothèque Bijlmer
A la bibliothèque Bijlmer, © Benoît Descharrières

A Lilliad, les périodiques sont rangés dans des étagères, blanches, en bois, carrées et plus basses que celles des monographies. Ils tiennent verticalement dans des porte-revues posés sur des tablettes réglables, et certains numéros peuvent être mis en valeur sur la tablette supérieure.
Les étagères de Lilliad
A Lilliad, © Benoît Descharrières

Lilliad dispose également de trois présentoirs spécifique pour les journaux, avec dix baguettes chacun, où plusieurs numéros peuvent être présentés pour un nombre de titres limité. Mais, d’après l’état impeccable des journaux présentés, ils ne semblent pas beaucoup consultés.
Présentoirs pour journaux à Lilliad
A Lilliad, © Benoît Descharrières

Espaces jeunesse

Parmi les bibliothèques visitées (sans compter Lilliad), certaines ont personnalisé leurs espaces jeunesse, pour en faire des lieux conviviaux où les enfants peuvent se sentir comme à la maison, et cela passe notamment par un choix de mobilier agréable et familier.

A De Krook, le mobilier de l’espace jeunesse est constitué d’étagères grises et métalliques comme dans le reste de la bibliothèque, mais plus basses, adaptées à la taille des enfants. L’une d’entre elles contient des déguisements que les enfants peuvent utiliser librement. Grâce à des écrans tactiles fixés sur les joues des étagères, les usagers peuvent chercher des documents par thème, la recherche étant restreinte aux documents en rayon.
étagères avec déguisements enfants à De Krook
A De Krook, © Benoît Descharrières

etagères à Gand
Gand, © Benoît Descharrières
A la Dok de Delft, les étagères contenant les collections sont surmontées de pignons comme les toits des maisons flamandes. Les enfants peuvent y lire confortablement dans des fauteuils installés dans les étagères. Comme elles sont montées sur roulettes, les bibliothécaires les déplacent facilement pour aménager des espaces propices aux heures du conte ou autres animations.
Etagères à pignons de Delft
Etagères à Delft, © Christine Mannaz-Dénarié

Enfin, la bibliothèque centrale de l’OBA a aménagé dans l’espace jeunesse des étagères blanches, hautes, incurvées, parfois équipées d’un escalier et d’un étage supérieur, et agrémentés de sculptures d’animaux colorés. Les jeunes usagers peuvent s’isoler dans ces espaces confinés et agréables, s’installer confortablement sur des tapis ou grimper sur les étagères, et ils s’en donnent à cœur joie.
Etagères circulairesà l'OBA
OBA, © Christine Mannaz-Dénarié

Choisir pour privilégier la fonctionnalité et l'esthétisme 


Ainsi, différents critères, comme la fonctionnalité et l’esthétisme, rentrent en jeu dans le choix du mobilier. La fonctionnalité, c’est-à-dire la possibilité de ranger un métrage linéaire important dans du mobilier volumineux, semble un critère moins prépondérant qu’il pouvait l’être dans des bibliothèques patrimoniales. A l’heure où les bibliothèques sont conçues comme un troisième lieu accueillant entre le travail et la maison, les responsables d’établissement ont aussi à cœur de choisir un mobilier esthétique, coloré, agréable, souvent en bois, parfois modulable, un mobilier qui permet d’aménager, de personnaliser agréablement l’espace, de donner une impression visuelle agréable de l’établissement.
Cela demande parfois de diminuer la surface au sol dévolue aux étagères et le métrage linéaire des collections pour proposer un espace aéré et modulable. Cela peut entraîner parfois des choix litigieux, comme le désherbage de collections. La plupart des établissements visités ont choisi de ne pas proposer de collections musicales, peu empruntées et pas assez concurrentielles face à l’écoute de musique en ligne. La bibliothèque musicale de l’OBA a par exemple désherbé de volumineuses collections de CD et DVD en 2017, lors d’une réorganisation des espaces.

 
 
Captcha: