1   Commentaires

Le monde du silence

La gestion du bruit et du silence est visiblement une préoccupation des bibliothèques finlandaises et donne lieu à une signalétique abondante, mais aussi à une organisation spatiale étudiée. A Oodi, où le deuxième étage est totalement en open space, l’architecte a beaucoup travaillé sur l’acoustique afin d’éviter la cacophonie.

 

Nef de la médiathèque Oodi, Helsinki
Nef de la médiathèque oodi, Helsinki
 Le principe général en bibliothèque publique semble être la création d’espaces de silence fermés, carels de travail ou salles de lecture isolées (mais vitrées), tandis que dans le reste de la bibliothèque le bruit est toléré. Partout nous avons néanmoins visité des lieux fort calmes et silencieux, mais il est vrai que nous étions en semaine.

Les salles de lecture des bibliothèques publiques ressemblent volontiers à des salles de cours, avec des petites tables individuelles toutes tournées dans le même sens. L’atmosphère y est particulièrement studieuse.

A la bibliothèque universitaire principale d’Helsinki, visitée en fin de journée le lundi, une heure avant la fermeture, un silence de cathédrale régnait partout. Une signalétique précise indiquait avec un code couleur et des logos le zonage prévu à cet effet. 

signalétique sue le silence
Signalétique au rez-de-chaussée de la bibliothèque universitaire d'Helsinki
Signalétique et code couleur
  • Rouge = silence obligatoire (reserved for quiet work) ce qui oblige à placer tous ses appareils électroniques en mode muet,
  • Orange = espace de travail où un faible volume sonore est toléré (reading area où le règlement précise qu’il faut garder sa voix «  at a library-appropriate level »),
  • Vert (avec deux nuances distinctes) = bruit, voire bruit et nourriture autorisés : dans les espaces vert foncé, la nourriture n’est pas autorisée, c’est « reserved for working » mais les conversations sont possibles, tandis qu’en vert clair, tout est autorisé, y compris manger, ce sont les recreational areas, comme sur la terrasse extérieure au dernier étage qui offre une belle vue sur la cathédrale luthérienne. Au dernier étage particulièrement silencieux, une moquette, absente des étages inférieurs, achève d’étouffer les bruits. Au deuxième étage il y a même une salle de lecture particulièrement silencieuse où il est interdit d’avoir un ordinateur portable ! Il est à noter que le règlement (en ligne sur www.helsinki.fi) est particulièrement détaillé et précis sur ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas (comme quitter sa place plus de 30 minutes).

La BU propose aussi, à côté des carels de travail en petit groupe, des cabines vitrées rappelant nos anciennes cabines de téléphone, où les étudiants sont invités à passer leurs appels téléphoniques. Il est à noter d’ailleurs qu’on trouve un dispositif similaire dans le train entre Helsinki et Tampere.

espace pour téléphoner
Espace pour téléphoner, bibliothèque universitaire d'Helsinki
cabine téléphonique dans un train
Espace pour téléphoner, train Tampere-Helsinki, voiture restaurant

 

Bonjour et merci pour votre article, très intéressant. Petite suggestion : la possibilité de pouvoir cliquer pour agrandir les photos serait top : et l'expression carrel de travail que j'apprends ici prend donc deux -r. Merci à vous !

Thibaud : 21/07/2019 01:40
Captcha: