Nouvelle parution

Lectures numériques : une enquête sur les grands lecteurs

Paul Gaudric, Gérard Mauger, Amandine Mathivet, Xavier Zunigo.
Direction scientifique : Christophe Evans
 
 

L’ouvrage Lectures numériques. Une enquête sur les grands lecteurs est la synthèse d’une étude lancée fin 2012 dans le cadre du programme de recherche annuel de la Bibliothèque publique du Centre Pompidou réalisé avec le concours du Service Livre et lecture du Ministère de la Culture et de la Communication.

Bref retour sur les raisons qui ont présidé à cette commande d’étude.

 
Les pratiques de lecture numérique font beaucoup parler d’elles et ont déjà fait l’objet de nombreuses enquêtes. Les discours et les travaux en la matière se sont toutefois essentiellement focalisés jusqu’à aujourd’hui sur la question de la lecture des livres numériques stricto sensu (sur liseuses, tablettes, ordinateurs, etc.) ; les tentatives d’objectivation du phénomène concernent souvent par ailleurs des enquêtes de nature quantitative : des mesures barométriques de la diffusion des pratiques de lecture de livres numériques dans la société française sont ainsi publiées chaque année courant mars, au moment du Salon du Livre de Paris.

Cette double focalisation, légitime si on se place du côté des professionnels de la chaîne du livre et des institutions, a sans doute contribué à laisser dans l’ombre des pratiques par nature plus difficiles à saisir mais pourtant courantes et qui concernent notamment les innombrables occasions de lectures fragmentées et extensives en ligne. C’est précisément tout l’enjeu de l’enquête Lectures numériques que de faire en sorte de mieux prendre en compte la grande diversité des pratiques de lecture numérique et de les aborder avec une approche résolument qualitative basée sur des entretiens approfondis.

Le changement de focale permet d’observer un autre aspect de la réalité, il nous donne la possibilité de comprendre avec plus de finesse et de profondeur de champ ce qui se passe pour le lecteur contemporain en évitant certaines apories inhérentes à la démarche quantitative (qu’est-ce qui mérite d’être qualifié de livre numérique ou de pratiques de lecture numérique pour les individus qui répondent aux enquêtes par questionnaire ?). L’objectif est bien de resituer les lecteurs et les lectrices actuels dans leur écologie propre (numérique 
et analogique) et de prendre en compte, en particulier chez les « grands lecteurs » et « grandes lectrices » qui s’y prêtent bien, toute l’expérience accumulée depuis qu’ils et elles ont commencé à lire sur support numérique, soit parfois depuis près de 20 ans déjà si l’on s’intéresse à la population spécifique des chercheurs, des journalistes ou des professionnels de l’information dont il est question dans l’enquête.
Captcha: