Lire, écrire, récrire

Lire, écrire, récrire. Objets, signes et pratiques des médias informatisés.
Quelles relations peut-il y avoir entre un ensemble de « sites Web » reliés à la Bibliothèque nationale de France, des messages électroniques échangés par un groupe d’étudiants, un corpus de « textes Web » sur les OGM (organismes génétiquement modifiés) ou bien encore les pratiques de travail dans une bibliothèque en cours de réaménagement ?


Ces différents « terrains d’analyse » ont en commun d’être des lieux privilégiés pour observer la circulation des formes écrites dans la société et la façon dont cette circulation participe de la médiation sociale des savoirs. Issu d’une série de questionnements sur les transformations contemporaines du rapport à l’écrit, le projet de ce livre se fonde sur un ensemble de recherches individuelles et collectives menées depuis plusieurs années autour de « l’écrit d’écran », des « écrits de réseaux » et de l’analyse des usages des nouvelles technologies liées aux institutions culturelles. Recherches mues par le même souci de cerner et de comprendre les interrelations tissées entre le technique, le sémiotique et les usages des médias informatisés.



Liens 

  • Pour accéder à l'étude dans son intégralité, cliquez ici
  • Pour accéder au compte rendu de l'étude publié dans la revue Communication et langagescliquez ici
  • Pour accéder au débat sonore de cette étude sur le site des archives sonores de la Bpi, cliquez ici.
Captcha: