Ouverture "coursive" et Opération "Un été au Musée"

Sous la direction de Christophe Evans, enquête menée par Aminata Ndiaye (Bpi/SER) et Justine Saint-Jalmes
(Service du développement des publics/Centre Pompidou)

Introduction

L’ouverture d’un nouvel accès public au mois de juillet 2017 entre la coursive de la Bpi et la chenille du Centre Pompidou (escalator extérieur permettant de desservir les différents niveaux du bâtiment) s’est accompagnée d’une distribution de contremarques permettant aux usagers volontaires présents dans la bibliothèque de fréquenter gratuitement les espaces d’exposition du musée, espaces payants compris

Les visiteurs du Centre ont ainsi eu l’occasion d’entrer librement dans la bibliothèque au niveau 2, par l’entrée coursive, en traversant la cafétéria de la Bpi, et les usagers de la bibliothèque ont eu pour leur part l’occasion d’emprunter librement la chenille pour monter dans les étages supérieurs ou redescendre au niveau 1 et, pour ceux qui le désiraient, visiter gratuitement les espaces d’exposition au moyen d’une contremarque distribuée dans la bibliothèque au bureau Information générale.

Cette opération de gratuité couplée à l’ouverture de la coursive se place dans un contexte de réflexion et d’action autour du croisement des publics de la Bpi et du Centre Pompidou. Son objectif était de faciliter la circulation des différents publics au sein de l’ensemble des espaces pour en améliorer leur connaissance et leur fréquentation croisée. Le dispositif de distribution de contremarque avait quant à lui pour but de supprimer certains freins concernant l’accès aux salles d’exposition pour les publics de la Bpi : obligation de passer par les guichets du forum du Centre pour obtenir un titre d’accès (gratuit ou payant), tarification de l’accès à certains espaces d’exposition.


La Bpi et le Centre Pompidou ont souhaité que l’ouverture de cet accès coursive ainsi que la distribution des contremarques fassent l’objet d’un travail d’observation. A cet effet, une enquête qualitative conduite au moyen d’observations et d’entretiens a été mise en œuvre du 14 au 31 juillet, des observations exploratoires ayant été réalisées au préalable dès le 3 juillet. Les observations avaient essentiellement pour but d’appréhender la façon dont les flux de visiteurs entrants et sortants se mettaient en place, les entretiens devant permettre d’apporter des informations sur les profils, les intentions et les représentations des personnes qui empruntaient l’accès coursive ou qui se trouvaient à proximité de celle-ci. Du 14 au 17 juillet, l'une des enquêtrices était située presque exclusivement à l'extérieur de la Bpi, côté chenille, le public rencontré étant alors majoritairement constitué de touristes allant ou revenant des salles d’exposition en passant par la bibliothèque. Un second poste d’observation situé à proximité du bureau d’accueil « Information générale », à l’entrée de la Bpi, a permis par la suite d’entrer en contact avec des usagers de la bibliothèque qui prenaient possession de contremarques. Près de 200 entretiens courts ont été réalisés, leur durée varie de quelques minutes à une dizaine de minutes environ


Liens 

  • Pour accéder à l'étude dans son intégralité, cliquez ici.

 
Captcha value: